Atterrissage d'urgence à Albens pour un hélicoptère en reconnaissance pour le Téléthon

© Sylvain Mousseron
© Sylvain Mousseron

Plus de peur que de mal pour un pilote d'hélicoptère, ce jeudi 3 décembre au matin, à Albens, en Savoie. Il a dû atterrir en urgence après avoir heurté une ligne EDF. Cet accident n'a, fort heureusement, causé aucune victime.

Par Valérie Chasteland

Le pilote de cet appareil deux places était seul à bord et effectuait un vol de reconnaissance pour le Téléthon. A l'initiative de l'association "Albanais Atout coeur" des baptêmes de l'air devaient être proposés le week-end prochain.

Le pilote, âgé de 45 ans, est un professionnel chevronné, qui vole depuis 1987, également instructeur dans une école de la région. Joint par France 3 Alpes, il a expliqué qu'il avait lui-même proposé ce terrain aux équipes du Téléthon: "un itinéraire facile, sans difficultés particulières avec effectivement une petite ligne électrique bien repérable."

 / © Sylvain Moisseron Il procédait donc à un vol test, vers 9 heures du matin. Le soleil était alors de face. Il raconte qu'il se sentait en confiance, presque trop, analyse-t-il a postériori. "C'est toujours pendant les trajets quotidiens que les accidents arrivent quand on est trop relâché!", avoue-t-il. Il volait donc tranquillement, quand soudain il s'est rappelé de la présence de la ligne électrique. Le pilote a alors tenté une manoeuvre pour remonter et cabrer la machine. En vain, il a heurté la ligne et l'anticouple, à l'arrière de l'hélicoptère, s'est arrêté. 

C'est toujours la faute du pilote"

Malgré cela, il a réussi à se poser sans coucher la machine, ce qui lui a probablement sauvé la vie car l'appareil avait le plein d'essence et aurait pu exploser et s'embraser immédiatement sous l'impact.

Très philosophe, il analyse cet accident en disant: "c'est toujours la faute du pilote". Les pompiers ont sécurisé le secteur autour de la ligne et les agents d'EDF ont coupé le courant jusqu'à 16h30 pour procéder aux réparations. 1.500 foyers ont été privés d'électricité. 

Une réunion avec les équipes du Téléthon doit avoir lieu dans la soirée pour savoir si les baptêmes de l'air vont être maintenus. L'appareil, qui est celui d'une école, devra être réparé. A le clef, une facture de 30.000 euros. 

 

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus