Suicide de Matteo, 13 ans : le collège de Bourg-Saint-Maurice (Savoie) visé par une 2nd plainte des parents

© Capture Facebook
© Capture Facebook

Plus d'un an après le suicide de leur fils Matteo, un collégien de Bourg-Saint-Maurice victime de harcèlement scolaire, les parents ont déposé une nouvelle plainte, alors que la première avait été classée sans suite.

Par Mickaël Guiho, avec AFP

Les parents de Matteo, 13 ans, qui s'était suicidé en février 2013 en Savoie, ont déposé plainte avec constitution de partie civile afin qu'un juge d'instruction enquête sur la mort de leur fils, victime de violences au collège, a-t-on appris jeudi 4 septembre auprès de leur avocat.

La plainte, longue de 42 pages, a été déposée le 11 août dernier auprès du doyen des juges d'instruction de Chambéry pour homicide involontaire, provocation au suicide suivie d'effet, violences morales, mise en danger d'autrui par personne morale et non assistance à personne en danger, selon Me Pierre Perez, l'avocat des parents. Une fois que la plainte avec constitution de partie civile aura été communiquée au parquet de Chambéry, celui-ci devrait ouvrir une information judiciaire.

Matteo avait été retrouvé pendu dans sa chambre le 8 février 2013, à Bourg-Saint-Maurice (Savoie). Amateur de rap, cet adolescent aux cheveux roux avait posté une vidéo sur internet dans laquelle il exprimait son mal-être. 

Une première plainte avait été classée sans suite


Les parents de Matteo, qui était en classe de 4e au collège Saint-Exupéry à Bourg-Saint-Maurice, avaient porté plainte en 2011 contre deux jeunes de l'établissement qui avaient
agressé leur fils dans la cour de récréation, alors qu'il était en 6e.

Après une longue enquête de gendarmerie, le parquet de Chambéry avait décidé de classer sans suite cette plainte, jugeant l'infraction insuffisamment caractérisée. "En cette matière, une simple négligence ne suffit pas. Et l'enquête n'a pas mis en évidence de faute délibérée ou de violation manifeste d'une obligation de sécurité", a expliqué Thierry Dran, procureur de Chambéry.

Violences au collège Saint-Exupéry de Bourg-Saint-Maurice


En marge de la procédure qui devrait s'ouvrir, deux collégiens qui étaient en classe avec Matteo devraient être poursuivis devant le tribunal pour enfants pour des violences intervenues en novembre 2012 et janvier 2013, selon Me Perez. La date d'audience n'était pas encore connue jeudi.

"On va continuer, on ne va pas lâcher le morceau. Il ne faut pas que ça continue des choses comme ça", a déclaré Raphaël Bruno, père de Matteo. "C'est tellement plus facile de poursuivre des enfants qu'un proviseur. Pourtant, c'est clair que des adultes sont en faute", a-t-il jugé. "On voyait notre fils rentrer avec des bleus tous les soirs, ça faisait trois ans qu'on se battait au collège. On n'a pas été écouté, ils ont pris les choses à la légère", a-t-il ajouté, en réclamant une "loi sur le harcèlement scolaire".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus