• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Assassinat de Lionel Véronèse: les deux accusés écopent de 20 et 6 ans de prison en appel

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

La condamnation des deux accusés en première instance, Nathalie Michellier et Mickaël Boeuf, a été confirmée. La première écope d'une peine de 20 ans réclusion criminelle. Quant à Mickaël Boeuf, sa peine est légèrement réduite, avec six ans au lieu de huit.

Par France 3 Alpes

En 2012, Lionel Véronèse, agent de sécurité de 39 ans, était tué d'une balle dans la tête, et son cadavre retrouvé calciné sur un chemin forestier proche de la station balnéaire de Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône.

Sa maitresse, Nathalie Michellier, et l'ami de l'ex mari de celle-ci, Mickaël Boeuf, ont été condamnés par la cour d'assises de Savoie en première instance à 20 ans et 8 ans de prison, pour assassinat et complicité d'assassinat. Cette condamnation a donc été confirmée ce lundi 21 novembre en appel. Ils ont encore cinq jours pour se pourvoir en cassation. 

Le verdict est tombé après une journée entière de délibérations du jury, qui s'était réuni à 9 h 30 ce lundi 21 novembre au matin. 

L'avocat général, Thérèse Brunisso, avait requis samedi 20 ans de réclusion pour assassinat à l'encontre de Nathalie Michellier, en instance de divorce d'avec Philippe Perrier. Ce dernier, viticulteur et négociant en vin connu en Savoie, avait été condamné définitivement au premier procès à 3 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende pour recel de cadavre.Vingt ans avaient aussi été requis samedi contre Mikaël Boeuf pour complicité d'assassinat.

Après l'énoncé du verdict, son avocat, Me Alain Jakubowicz, s'est réjoui que la cour ait reconnu que son client n'avait "rien à voir avec la mort de Lionel Véronèse." Les avocats des deux accusés, qui n'ont eu de cesse lors du procès de se renvoyer la responsabilité du tir mortel qui a coûté la vie à Lionel Véronèse dans une voiture, avaient réclamé l'acquittement de leur client respectif. Quant à la famille de la victime, elle avait fait plaider que le tireur était Mikaël Boeuf.
Réactions des avocats
Intervenants : Maitre Ronald Gallo, avocat de Nathalie Michellier-Perrier, Maitre Alain Jakubowicz, avocat de Mikaël Boeuf










Confondus par des images de vidéosurveillance

L'affaire avait débuté le 12 avril 2012 lorsque le cadavre brûlé de Lionel Véronèse, 39 ans, et ancien propriétaire d'établissements de nuit à Chambéry, avait été retrouvé sur un chemin forestier à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), près de Marseille.

Sa mort d'une balle dans la tête avait brièvement laissé penser à un règlement de comptes, fréquent dans la région, avant que la mise en scène soit éventée et que s'ébauche le scénario d'un meurtre sur fond de chantage financier et d'histoire d'amour qui finit mal. En mai, trois suspects étaient arrêtés, confondus par des images de vidéosurveillance à un péage autoroutier. Nathalie et Philippe Perrier ainsi que Mikaël Boeuf, un artisan sans histoires, leur ami proche, étaient mis en examen et placés en détention.

Le déroulé du crime était rapidement révélé: Lionel Véronèse a été tué le 29 avril à Chambéry lors d'un rendez-vous avec Nathalie Perrier et Mikaël Boeuf. Son corps a ensuite été transporté avec l'aide de Philippe Perrier dans la région de Marseille, la scène de crime étant maquillée pour brouiller les pistes.

Nathalie Perrier, de son nom d'épouse, avait raconté avoir été victime d'un chantage de son amant: son silence sur leur relation aurait un prix, les 25.000 euros qui ont été dérobés dans le coffre du couple Perrier dans un cambriolage à leur domicile qu'elle aurait été contrainte de faciliter. Elle aurait finalement avoué sa relation extra-conjugale à son mari et le rendez-vous fatal aurait eu pour but de récupérer l'argent.

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : les bouchons de l'autoroute du soleil, c'est son boulot !

Les + Lus