“C'est un modèle pour moi” : Pierre Rabhi à la rencontre de collégiens à Chambéry pour évoquer les enjeux climatiques

Le paysan ardéchois Pierre Rabhi a rencontré une trentaine d'élèves du collège Côte-Rousse à Chambéry. / © FADEL SENNA / AFP
Le paysan ardéchois Pierre Rabhi a rencontré une trentaine d'élèves du collège Côte-Rousse à Chambéry. / © FADEL SENNA / AFP

Une trentaine d'élèves s'est donnée rendez-vous au collège Côte-Rousse de Chambéry ce vendredi pour rencontrer Pierre Rabhi. L'agriculteur écologiste était de passage pour échanger avec eux sur le futur et les questions environnementales.

Par M.D. avec Mathis Lescanne

Le regard rieur, Pierre Rabhi arrive souriant devant une trentaine d'élèves impressionnés. Le paysan ardéchois est venu partager un repas avec les élèves du collège Côte-Rousse de Chambéry, vendredi 6 mars. Première étape : briser la glace et échanger autour de la marotte de l'écologiste, les enjeux climatiques.

"On est en fin de cycle et on rend compte de notre expérience d'écologiste pour la transmettre, témoigne Pierre Rabhi. C'est très important de contacter la jeunesse parce que c'est celle qui va prendre le relais de ce que nous avons fait pendant des décennies et qu'on ne pourra, un jour ou l'autre, plus faire."
 

Dans l'assemblée, plusieurs élèves de collège dont des pensionnaires de la classe nommée 3ème Pierre Rabhi. C'est le cas de Suzy qui, comme ses amis, n'a pas hésité à prendre une journée sur ses vacances pour venir rencontrer l'activiste. "C'est un modèle pour moi parce que c'est un écologiste et je pense que l'avenir, ça tombe sur nos épaules donc c'est important de savoir", estime la jeune fille.

 

"Se départir de la convention"


Une jeune génération inquiète qui n'hésite pas à questionner le fondateur du mouvement Colibris, qui encourage chacun à "faire sa part" pour contribuer à la transition écologique. Pierre Rabhi répond. "La roue tourne, mais elle tourne vers où et vers quoi ?", se demande-t-il devant un public captivé.

La trentaine d'élèves enchaîne les questions, parfois audacieuses. "Que pensez-vous du gouvernement par rapport à l'écologie", questionne l'une d'eux devant une assemblée qui étouffe un rire.

Les adultes, eux, sont en retrait. "Il y a eu un certain nombre de questions travaillées avec les enseignants mais il fallait se départir de la convention, du formatage qui aurait pu être imposé par les adultes et par notre regard", ajoute Renaud Martelet, le principal du collège Côte-Rousse. Venu pour rencontrer les élèves de troisième, Pierre Rabhi attire bien au-delà. Et l'amphithéâtre s'est rapidement transformé en une salle acquise à sa cause.
 
Chambéry : Pierre Rabhi à la rencontre de collégiens pour évoquer les enjeux climatiques

 

Sur le même sujet

Les + Lus