A Chambéry, c'est Keolis qui exploitera le STAC en 2019

© Anthony Levrot / Flickr
© Anthony Levrot / Flickr

Keolis (détenu à 70 % par la SNCF) a été choisi par la communauté du Grand Chambéry pour reprendre le STAC, son service des transports en commun, en 2019. 

Par Jean-Christophe Pain


Trois exploitants, Transdev, Keolis et RATP Dev s'étaient portés candidats pour l'exploitation du STAC à partir de 2019. C'est finalement Keolis qui a été retenu pour cette nouvelle délégation de service public. Et qui devra désormais supporter le risque financier de l'exploitation. 

L'offre de Keolis a été jugée comme étant la plus ambitieuse. C'est le seul candidat qui a proposé des évolutions sur la globalité du réseau, à compter de la rentrée 2019.

A savoir : l'instauration de services de soirée, un renforcement du nombre de bus le dimanche matin, une meilleur dessert du parc d'activités de Bissy (le plus grand bassin d'emplois de l'agglo), l'adaptation aux horaires des trains, entre autres.
 

La proposition de Keolis permet au Grand Chambéry de réduire sa contribution financière de 10,2% entre 2019 et 2024. Ce qui n'empêchera pas cette dernière d'investir encore 2,9 millions d'euros dans le réseau.

Keolis s'est engagé sur une augmentation importante de la fréquentation : +19,6% entre 2019 et 2024 sur les lignes Chrono. L'offre sur le secteur Nord sera solidifiée, avec une meilleure desserte de Chambéry-le-Vieux et des Hauts de Chambéry. 

Keolis, au capital détenu à 70% par la SNCF, affiche un chiffre d'affaires 2017 de 5,3 milliards d'euros. Pour un résultat net de 50,9 millions d'euros.

Keolis emploie 63 000 collaborateurs, qui travaillent pour 300 collectivités clientes, dans 16 pays, et transporte 3 milliards de voyageurs. 

 

Sur le même sujet

L'étrange labyrinthe textile de Bassignac, dans le Cantal

Les + Lus