Chambéry : l'ensemble de la police municipale à l'arrêt après des cas positifs à la Covid-19

La mairie de Chambéry a annoncé, ce mercredi 14 octobre, qu'une partie de sa police municipale était touchée par le coronavirus Covid-19. Par précaution, l'ensemble des agents ont été placés en quarantaine. Ils devraient reprendre du service le samedi 17 octobre.

Illustration. Une équipe de la police municipale de Chambéry est touchée par le coronavirus, a annoncé la mairie ce mercredi 14 octobre. Le reste des agents a été placé en isolement.
Illustration. Une équipe de la police municipale de Chambéry est touchée par le coronavirus, a annoncé la mairie ce mercredi 14 octobre. Le reste des agents a été placé en isolement. © Fred Tanneau/AFP
La police municipale à l'arrêt. La mairie de Chambéry (Savoie) a expliqué, ce mercredi 14 octobre, que 5 agents ont été contrôlés positifs au coronavirus Covid-19. Par précaution, le reste des brigades a été mis en isolement.

Cette décision a notamment été prise, samedi 10 octobre au soir, par l'Agence Régional de Santé (ARS). "La sécurité et le maintien de l'ordre ne seront pas perturbés", informe le communiqué de la ville.

Ce sera la Direction départementale de sécurité publique (DDSP) ainsi que la police nationale qui prendront le relais des policiers municipaux jusqu'au 19 octobre.
 

Une hospitalisation parmi les cas positifs

Dès samedi, les agents placés en "septaine" retrouveront leur poste s'ils ne montrent aucun symptôme. "Des tests ont été effectués sur les effectifs du service, dont 14 sont déjà revenus négatifs", poursuit le document.

Celui-ci fait tout de même état d'une hospitalisation au sein de l'effectif : "Il sortira de l'hôpital [ce mercredi] après-midi", rassurent les services de la ville.

Pour l'heure, les usagers qui se rendent aux bureaux de la police municipale, situés sur l'avenue des Ducs, trouveront porte close. Le centre de supervision urbain, à savoir la télésurveillance, fonctionne toujours. Ainsi que la ligne téléphonique de la police municipale.
   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité coronavirus/covid-19 santé