• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A Chambéry, les élèves du lycée Vaugelas doivent repasser l'oral d'anglais du Bac

Les lycéens planchent sur les épreuves du bac / © RICHARD BOUHET / AFP
Les lycéens planchent sur les épreuves du bac / © RICHARD BOUHET / AFP

107 élèves de 6 classes de Terminale sont concernés, en raison d'un vice de forme lors des épreuves qui ont eu lieu début mai. Leur professeur avait autorisé certains d'entre eux à consulter leurs notes.

Par Cécilia Sanchez

Les rumeurs évoquaient des tricheries lors de l'oral d'anglais des terminales. Mais, après enquête, la direction du lycée Vaugelas a finalement découvert qu'il n'en était rien. C'est un professeur qui a autorisé ses élèves à consulter leurs notes, celles qui avaient servi à la préparation de l'épreuve. 

Aucune fraude des élèves

La proviseur-adjointe a confirmé les faits à la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves)"Il ne s'agit pas de fraude de la part des élèves."

Quoiqu'il en soit, même si les élèves ne sont pas en cause, ce vice de forme rend l'épreuve irrégulière aux yeux de l'Académie de Grenoble. Les 107 élèves des filières Economique et Social (ES) et Scientifique (S) vont devoir repasser l'épreuve, a annoncé l'établissement. "Un vice de forme ayant été constaté sur une commission d'Anglais pour le passage de l'épreuve, celle-ci doit être règlementairement réorganisée pour les élèves de TES3-TES4-TS2-TS4-TS5-TS6 de Mr M."

La pétition probablement rejetée

C'est injuste, selon les élèves. Une classe de Terminale scientifique a même envoyé une pétition au rectorat pour témoigner de leur respect personnel des consignes et demander à ne pas repasser l'oral d'anglais, mais "l'option demandée semble improbable puisque la décision officielle d'annuler l'épreuve et de la réorganiser a été prise", explique la FCPE.

Interviews de lycéens obligés de repasser l'anglais à Chambéry

Six enseignants ont ainsi la responsabilité de faire repasser l'oral. Ce 2e examen aura lieu les 7 et 8 juin, sachant que les épreuves écrites débutent le 15 juin.

"Pas d'égalité" selon la FCPE

Selon la FCPE, les textes requièrent que les oraux soient assurés par le professeur enseignant de l'année scolaire. Sauf qu'il est depuis en arrêt. "Les élèves ne sont pas satisfaits, car ils n'auront pas les mêmes conditions d'examen que leurs camarades, il n'y a pas eu d'égalité entre eux", rapporte enfin la Fédération.  

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus