Chambéry : les locaux du PCF Savoie vandalisés pour la troisième fois en un an

Les locaux du PCF Savoie ont été dégradés dans la nuit de jeudi à vendredi à Chambéry. La police a procédé aux premières constatations dans la matinée, une pré-plainte a été déposée.

Les locaux du parti communiste de la Savoie ont été pris pour cible pour la troisième fois en un an.
Les locaux du parti communiste de la Savoie ont été pris pour cible pour la troisième fois en un an. © PCF Savoie

Les locaux du Parti communiste français (PCF) ont une nouvelle fois été pris pour cible à Chambéry. Dans la nuit de jeudi à vendredi 5 juin, "un groupe d’individus encagoulés" a essayé de s'introduire dans le bâtiment en forçant la porte d'entrée, selon le PCF Savoie. Un voisin les a surpris, entraînant leur fuite.

Le secrétaire fédéral du parti, Billy Margueron, annonce avoir déposé une pré-plainte en ligne ce vendredi. La police s'est rendue sur place dans la matinée pour effectuer les premières constatations. C'est la deuxième fois que le parti dépose plainte suite à des actes de vandalisme visant leurs locaux.

Fin décembre, la porte d'entrée en verre avait été fracturée en quatre endroits, probablement par des jets de pierres, et les serrures des portes engluées. Selon Billy Margueron, les auteurs de ces méfaits n'ont pas encore été identifiés.

 

Acte "évidemment politique"

 

Le secrétaire fédéral parle d'un acte "évidemment politique", ciblant régulièrement leurs locaux. La même nuit, l'établissement l’Insolente, un local "autogéré" se revendiquant "égalitaire, féministe, métissé et populaire", a également été pris pour cible à Chambéry.

Le montant des dégâts n'est pas encore connu, mais il devrait s'élever à plusieurs milliers d'euros. Lorsque le local avait été dégradé en décembre, alors que les dégâts étaient moins importants, la facture s'était élevée à plus de 4 000 euros.

"Ces attaques sont intolérables dans un pays démocratique, indique le PCF Savoie dans un communiqué. Essayer de nous déstabiliser, de nous intimider de cette manière ne marchera pas. Bien au contraire, elles nous confirment que nos propositions politiques sont les bonnes et nous motivent encore d’avantage à continuer notre militantisme"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société parti communiste politique