Coronavirus : à Chambéry, les musées se déconfinent... progressivement

A Chambéry, en Savoie, musées et galeries s'organisent depuis le 11 mai pour accueillir à nouveau les amoureux de l'art et de l'histoire. Tous n'ont pas encore rouvert leurs portes... pour différentes raisons.
Des ateliers scientifiques sur les illusions seront également proposés pour les jeunes visiteurs âgés de 8 à 11 ans à la Galerie Eurêka
Des ateliers scientifiques sur les illusions seront également proposés pour les jeunes visiteurs âgés de 8 à 11 ans à la Galerie Eurêka © Damien Blanchard / ART PRISM - Grand Chambéry Alpes Tourisme

A Chambéry, en Savoie, musées et galeries s'organisent depuis le 11 mai pour accueillir à nouveau les amoureux de l'art et de l'histoire. Tous n'ont pas encore rouvert leurs portes... pour différentes raisons.

 

Le musée des Beaux-Arts


Installé au cœur du centre-ville, dans le bâtiment de l’ancienne halle aux grains, le musée des Beaux-Arts de Chambéry possède la seconde plus grande collection de peintures italiennes présentes en France, avec notamment des œuvres du Trecento, du Quattrocento, de la Renaissance, et des œuvres maniéristes et baroques, de l'école florentine, de l'école napolitaine, de l'école siennoise et de l'école bolonaise.

Depuis le 14 mai, les visiteurs peuvent de nouveau admirer les collections permanentes. Le port du masque est obligatoire et s'il n'y a pas de sens de visite imposé, le musée est suffisamment vaste pour que chacun respecte la distance de sécurité sanitaire. "Pendant le confinement, nous avons travaillé pour garder le lien avec le public en proposant des vidéos sur notre site baptisées "l'oeuvre en quarantaine" ou comment découvrir une oeuvre de la collection en 2 minutes" souligne Mélanie Faguer, directrice du Musée des Beaux-Arts.

La prochaine exposition temporaire est prévue pour le 28 novembre : "Spirites" sera consacrée au mouvement d'art brut, en partenariat avec le LAM de Villeneuve d'Ascq (musée d'art moderne et contemporain).

Horaires d'ouverture modifiés : tous les jours sauf lundi et jours fériés, de 9h à 12 h et de 13h30 à 17h.

Renseignements : 04 79 33 75 03.

 

La Galerie Eurêka


Centre de culture scientifique de la Ville de Chambéry, la galerie Euréka propose des expositions permanentes et temporaires avec pour objectif d'ouvrir le monde des sciences au public grâce à des espaces de découvertes, d'expériences et d'échanges.

Pour l'heure, la galerie est encore fermée au public. En effet, il faut évacuer les expositions temporaires restées confinées... pour pouvoir installer les nouvelles que les visiteurs pourront découvrir à partir du 7 juillet. Cependant, la galerie Euréka accueille des enfants depuis début juin, dans le cadre du programme gouvernemental "2S2C", sport, santé, culture, civisme, qui s'adresse aux élèves de primaire ne pouvant être accueillis dans les classes.

A l'ouverture, les visites se feront uniquement sur réservation via le site. Le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans.

Accueillis par un animateur scientifique, les visiteurs, en petits groupes, pourront (re)découvrir l’espace montagne et sa vallée ou embarquer dans un voyage fascinant dans le système solaire pour en percer les secrets. Des ateliers scientifiques sur les illusions seront également proposés pour les jeunes visiteurs âgés de 8 à 11 ans.
 

La galerie Euréka propose des expositions permanentes et temporaires
La galerie Euréka propose des expositions permanentes et temporaires © Damien Blanchard / ART PRISM - Grand Chambéry Alpes Tourisme


En septembre, octobre, la galerie Euréka fêtera ses 25 ans... avec de nouvelles expositions qui promettent d'être à la hauteur de la fête.

Visites tous les jours, à heure fixe, selon les expositions.

Renseignements : 04 79 33 39 44.

 

L'Antichambre


Créée en 2005, la galerie d'art contemporain défend le travail de jeunes artistes français et étrangers dans les différentes disciplines : peinture, sculpture, photographie, installations, vidéos. Les artistes plus confirmés sont montrés dans des expositions de groupe et thématiques.

Au coeur de Chambéry, sous les arcades, l'Antichambre est ouverte tous les jours sur rendez-vous, même le dimanche. Masques, gants et gel hydroalcoolique sont à disposition des visiteurs. Actuellement, dans la grande salle, la galerie présente les oeuvres d'Eric Vassal. Inspirées du cinéma, les œuvres sont "réécrites" par un travail direct sur la photographie. Des épingles sont plantées afin de mettre en évidence certains éléments de la scène. La photo passe alors de deux dimensions à trois dimensions, procédé inverse du cinéma, qui part d’une réalité en trois dimensions afin de la transposer en deux dimensions.
 

Actuellement, dans la grande salle, la galerie présente les oeuvres d'Eric Vassal. Inspirées du cinéma, les œuvres sont "réécrites" par un travail direct sur la photographie.
Actuellement, dans la grande salle, la galerie présente les oeuvres d'Eric Vassal. Inspirées du cinéma, les œuvres sont "réécrites" par un travail direct sur la photographie. © L'Antichambre / DR


Le "cabinet du collectionneur" de la galerie, invite, quant à lui, à découvrir le travail de Juliette Agnel et Alice Dourenn. "Cette exposition aurait du être présentée ce mois de juin, à Bâle, dans le cadre de "Photo Basel" le rendez-vous mondial de la photographie, en Suisse, annulé à cause de la Covid 19. Un moment important dans la vie de la galerie" regrette Corine Lempen-Bret, directrice de L'Antichambre.

 

L'Espace Larith


Association loi 1901, l'Espace Larith est un lieu de diffusion d’art contemporain sensible à la pluridisciplinarité artistique. Il soutient et accompagne les artistes, diffuse les créations, éduque et initie à la culture des arts. Du 17 juin au 22 août, l'Espace met à disposition ses locaux pour, notamment, l'exposition "touche connectée" de Christian Charras, sculpteur et Jean Lavanchy, photographe, ainsi que le travail d'art multimédia de Rémi Porcar.

La programmation de l'Espace Larith reprendra en septembre avec une jeune artiste peintre, Claire Nicollet et son "Eternel présent".

Le 2e semestre marquera aussi le 25e anniversaire de l'Espace Larith.

Renseignements : Espace Larith - 39/41 rue du Larith, 73000 Chambéry.

 

Le Musée des Charmettes


Sur les hauteurs de la ville de Chambéry, le musée des Charmettes ouvrira ses portes le 1er juillet. Le promeneur pourra à nouveau visiter la maison de Jean-Jacques Rousseau qui séjourna dans le vallon des Charmettes avec Mme de Warrens de 1736 à 1742.

Les Charmettes sont aujourd'hui un musée d'ambiance et de souvenir littéraires. Le jardin des Charmettes, à la Française, contient une collection de plantes médicinales, potagères, fruitières et condiments comme au XVIIIe siècle. Siestes musicales et cinéma en plein-air sont au programme cet été.

Le musée sera ouvert de 10 h à 18 h, tous les jours sauf lundi et jours fériés.

Renseignements : 04 79 33 39 44.

 

Le Musée Savoisien


Installé dans un ancien couvent franciscain, le musée Savoisien est consacré à l'histoire et à l'ethnographie locale. Il présente des collections de référence sur la Savoie.

Depuis la fin de l'année 2014, il est fermé pour un vaste programme de mise aux normes et de rénovation. Stoppé pendant 3 mois, le chantier reprend doucement. Les fouilles sont terminées.

Dans le même temps : "On prépare le musée de demain : une réflexion sur ce que sera le parcours du visiteur, tout d'abord, avec la préparation de vidéos, de textes, mais aussi un important travail pour la modernisation du musée avec, notamment un projet de  mise en ligne des collections" confie Marie-Anne Guerin, directrice du Musée Savoisien.

Contrairement à la réouverture qui avait été annoncée pour 2021, il est difficile aujourd'hui de faire des projections : "Il est possible de suivre l'avancement du chantier sur notre site musee-savoisien.fr. Cela dit, nous n'avons jamais perdu le contact avec le public : nous recevons des appels et des messages et répondons aux questions et demandes de recherches historiques".

Renseignements : 04 56 42 43 43.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art musée déconfinement société covid-19 santé culture peinture sculpture