Deux gilets jaunes condamnés à un an de prison à Chambéry: “Ils payent pour tout ce qui se passe” d'après leurs soutiens

© Frédéric Pasquette / France 3 Alpes
© Frédéric Pasquette / France 3 Alpes

A 8 heures ce vendredi 12 avril le Tribunal Correctionnel de Chambéry a rendu son jugement. Deux gilets jaunes ont été condamnés à un an de prison dont six mois avec sursis. Ils comparaissaient après des échauffourées avec un employé municipal le 15 décembre 2018 sur un point de blocage.  

 

Par TD

"Il y a eu un durcissement très net des pouvoirs publics, du côté de la justice et de la police, et on pense qu'ils payent un peu pour tout ce qui se passe en France avec le mouvement des gilets jaunes" explique Max Cuaz du Collectif  Savoyard contre la Répression. 

Le collectif s'est déplacé à Chambéry pour soutenir deux jeunes Gilets Jaunes. Un an de prison était requise à leur encontre pour violences et dégradations. 

Ce matin le jugement est tombé, ils ont été condamnés à un an de prison dont 6 mois avec sursis. Ils purgeront leur peine sous bracelet électronique. 

Le 15 décembre 2018, un véhicule municipal avait tenté de passer sur l'un des points de blocages des gilets jaunes, rond-point de la Poste dans le centre-ville de Chambéry. Le conducteur avait été pris à partie. 

L'un des prévenus avait avoué avoir donné un coup de pied dans le véhicule, mais s'était défendu de toute agression. D'après les gilets jaunes, ils se seraient interposés pour empêcher la voiture de blesser des personnes en forcant le passage. 

Les deux gilets jaunes pensent faire appel de la décision. 

Après le Palais de Justice, le collectif qui les soutient s'est rendu à la mairie de Chambéry. Une cinquantaine de personnes est entrée dans les locaux en interpellant le maire Michel Dantin et en criant "Dantin, Dantin petit Macron chambérien".

Une nouvelle manifestion est prévue demain à 14 heures à la fontaine des Eléphants. 

Reportage Jérôme Ducrot, Frédéric Pasquette, Eric Achard :
Deux Gilets Jaunes condamnés à 1 an de prison à Chambéry

 

Sur le même sujet

Lyon : nouveau dérapage du Petit Paumé

Les + Lus