INSOLITE. Une jeune entreprise de Chambéry développe un short de sport… en bois !

Ancienne assistante dentaire, Fabienne Petetin a lancé en 2019 son entreprise spécialisée dans les tenues de sports éco-responsables. Sa spécialité : les vêtements en fibre de bois. Après les maillots de vélo, elle vient de lancer sa première gamme de shorts écologiques.

Ce short est composé à 98% de fibre de bois.
Ce short est composé à 98% de fibre de bois. © So Ride Wear

Avez-vous déjà vu… un short en bois ? Maintenant, oui.

Ce vêtement insolite a été développé par la jeune entreprise chambérienne So Ride Wear. La société, spécialisée dans les vêtements de sport en extérieur, développe une gamme en fibre de bois. Après les maillots de vélo, ce sont des shorts composés à 98% de fibre Tencel qui viennent d’être mis en vente.

"En seulement dix jours, j’ai déjà reçu 60 commandes, se félicite la gérante Fabienne Petetin. Mes clients sont des gens actifs entre 35 et 60 ans qui ne veulent plus de matières type polyester dans lesquelles ils transpirent. Ils ne cherchent pas la performance mais le confort et se tournent vers des matières organiques".

La fibre de bois, dite Tencel, est fabriquée par une entreprise autrichienne. La matière est ensuite exportée en Turquie pour être tissée. Fabienne reçoit ensuite les rouleaux de tissus dans son atelier de Chambéry. "C’est là que nos shorts sont fabriqués, quasiment à la commande pour avoir très peu de stock et dans une démarche éthique" ajoute-t-elle.

Les trois quarts des vêtements en fibres de bois, coton bio et polyester recyclé sont fabriqués à Chambéry. Le quart restant est confectionné dans une entreprise adaptée aux travailleurs handicapés près de Saint-Etienne.

Les shorts en bois sont vendus en ligne au prix de 79 et 89 euros en fonction de leur longueur. Pour Fabienne, "le prix se justifie par une matière coûteuse et une fabrication locale".

Ancienne assistante dentaire, elle a profité du départ à la retraite de son patron pour lancer sa propre entreprise textile en 2019. "J’ai commencé à faire des vêtements de vélo pour ma famille et pour moi parce que je n’arrivais pas à m’habiller confortablement, raconte-t-elle. Les copains ont commencé à m’en commander et c’est comme ça que j’ai fait mes premières ventes".

 

Aller à l’encontre de la "fast-fashion"

Dans les Alpes, d’autres entreprises conçoivent des vêtements de sport éco-responsables, comme Natural Peak ou Masherbrum. Ces sociétés ont choisi de prendre le contre-pied de "fast-fashion", en confectionnant des vêtements durables et éthiques.

Il faut dire que l’industrie du textile fait partie des plus polluantes : 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre sont émis chaque année par ce secteur, soit 2% des émissions mondiales. 

Selon Oxfam France, la production de polyester, matière synthétique la plus produite, est responsable de 31% de la pollution plastique des océans.

Surfant sur cette tendance écologique, Fabienne souhaite continuer à développer sa gamme de vêtements éco-responsables. L’année prochaine, elle lancera les ventes de leggings et de pantalons en bois, garantis sans écharde…

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises insolite