Mort de Julien Morlot percuté par un bateau en 2019 : l'enquête est rouverte, la famille retrouve "espoir"

Après avoir été classée sans suite en avril 2022, l’enquête sur la mort de Julien Morlot a finalement été rouverte par le parquet de Chambéry, en Savoie. Cette nouvelle est synonyme d’espoir pour les parents du trentenaire, percuté mortellement par un bateau sur le lac du Bourget en 2019.

"Nous sommes satisfaits et nous retrouvons de l’espoir, mais un espoir raisonnable", confie Michel Morlot, qui vient d’obtenir la réouverture de l’enquête sur la mort de son fils, classée sans suite en avril 2022.

Julien, 31 ans, laissé pour mort

Le 9 septembre 2019, alors qu’il traversait le lac du Bourget à la nage, Julien, 31 ans, était percuté par un bateau et laissé pour mort par le conducteur ou la conductrice de l’embarcation. Selon l’avocat de la famille Morlot, la victime était pourtant "équipée de tout le matériel de sécurité obligatoire (…) permettant d’être visible à plusieurs centaines de mètres".

"Son dos a été déchiqueté par l’hélice de l’embarcation meurtrière occasionnant un arrêt momentané du bateau qui ne laisse aucune place au doute" écrit l’avocat de la famille dans un communiqué, ajoutant :

Le conducteur a eu connaissance de l’accident.

Maître Jean-Christophe Basson-Larbi, avocat de la famille de Julien Morlot

Par voie de communiqué.

Faute d’avoir identifié le ou la responsable de la mort de Julien, l’enquête était classée en avril 2022. Depuis, son père a livré un travail acharné pour faire la lumière sur cet accident.

Le long combat de Michel Morlot

Si l’enquête a été rouverte, c’est grâce au combat de la famille Morlot. "Je me suis battu", souffle le père endeuillé. En effet, selon son avocat, Michel Morlot a pu obtenir la copie de la procédure d’enquête classée sans suite avant de l’étudier "jour et nuit jusqu’à identifier des éléments nouveaux et des pistes inédites qui conduisaient à la réouverture de l’enquête par le parquet de Chambéry".

Selon Me Jean-Christophe Basson-Larbi, "la réouverture de cette enquête, synonyme d’espoir près de quatre ans après la mort de Julien, est le fruit du travail acharné d’un père pour la vérité et pour que Justice soit rendue à son fils".

En juillet 2022, Michel Morlot s’adressait au responsable de la mort de Julien : "Si je pouvais m’adresser au pilote du bateau, je lui demanderais de se faire connaître, de reconnaître les faits et sa responsabilité. Il pourrait ainsi soulager sa conscience, pouvoir vivre en paix avec lui-même et espérer pouvoir dormir tranquille". Un ultime appel toujours valable près de quatre ans après la disparition de Julien.

Contacté par France 3 Alpes, le procureur de la République, Pierre-Yves Michau affirme avoir "demandé des vérifications complémentaires à la Brigade de recherches de Chambéry" et n'avoir relevé "aucun élement nouveau significatif" pour le moment.