Rugby : un ex-joueur amateur de Chambéry attaque son club après des commotions cérébrales

Publié le
Écrit par M.D. avec AFP

Le club de rugby de Chambéry est mis en cause par un ancien joueur amateur, l'accusant de ne pas avoir pris ses blessures au sérieux. Il souffre de multiples séquelles après des commotions cérébrales.

C'est le premier joueur français à attaquer en justice son club pour "blessures involontaires". Quentin Garcia, 29 ans, ancien joueur de rugby de Chambéry, souffre de séquelles après des commotions cérébrales subies lors de matches. Il a annoncé vendredi 6 novembre avoir déposé plainte à l'encontre du club.

Le directeur général du club savoyard, Johan Colliat, s'est dit "surpris" de cette action, estimant que les justifications mises en avant sont "infondées". "On ne peut pas mettre en cause un club à tort", s'est insurgé le dirigeant du club qui évolue en troisième division.

L'ancien talonneur au plus haut niveau amateur a déposé une plainte au tribunal de Chambéry et engagé une autre procédure auprès de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) pour obtenir la reconnaissance d'une faute inexcusable du club savoyard.

Franco-espagnol, Garcia a été international avec le XV d'Espagne. Il a mis un terme à sa carrière en juin 2019 et n'a pas souhaité faire davantage de commentaires, disant avoir "besoin d'un peu de temps" après "une journée dure en émotions".
 
 

"Je veux servir d'exemple"


"Je note tout ce qu'on me dit sinon j'oublie. Ma vie a changé. Je ne sais pas si j'ai fermé ma porte ; quatre fois par semaine, je cherche ma voiture...", a-t-il confié au journal L'Equipe qui révèle cette information. Outre ses pertes de mémoire, il souffre de maux de tête récurrents. "Je ne veux pas détruire le rugby ni le club où j'ai passé de bons moments. Je veux servir d'exemple, ce que j'ai vécu ne doit plus arriver", a ajouté l'ancien talonneur. 

Garcia a expliqué au journal avoir subi plusieurs commotions entre janvier 2019 et le 2 juin 2019, jour de son ultime match, en quart de finale retour de Fédérale 1 face à Narbonne. Il reproche au club de ne pas avoir pris les choses au sérieux.

Soutenu par Provale, un syndicat de joueurs, Garcia est le deuxième joueur à attaquer un club en justice après des commotions. En France, la première action avait été engagée par l'ex-international canadien Jamie Cudmore. Il avait déposé plainte contre X en janvier 2019 à l'encontre du club professionnel de Clermont (Top 14), estimant que celui-ci n'avait pas respecté le protocole commotion. L'enquête est toujours en cours.