Il n'y en a qu'une dizaine en Rhône-Alpes. Les artothèques fonctionnent comme des bibliothèques avec des oeuvres d'art à la place des livres. Celle de Chambéry va réouvrir après quelques travaux d'agrandissement. 
 

Elle accueillera de nouveau le public à partir de samedi. A Chambéry, l'artothèque du Musée des Beaux-Arts a fait peau neuve. Son espace a été agrandi et elle est désormais plus accessible. Des conditions améliorées pour aprécier les 500 photographies, estampes ou reproductions d'art contemporain proposées au public.

Le principe est simple. Il suffit de choisir une oeuvre et de repartir avec. "En observant, en fouillant, il y a des coups de coeur qui se créent. La relation à l'oeuvre d'art et l'émotion qu'elle peut susciter va déclencher l'envie de se l'approprier et de l'installer chez soi", explique Mélanie Faguer, responsable des publics au Musée des Beaux-Arts de Chambéry. Ici on peut emprunter jusqu'à 3 oeuvres tous les 3 mois. En 30 ans d'existence, il n'y a jamais eu de casse.

Du neuf pour les locaux, de la nouveauté aussi pour la gestion du fond. En ce moment, toutes les oeuvres sont prises en photo. Numérisées, elles seront visibles sur le site internet du Musée. Si il n'y a pas encore de réservation en ligne, les emprunteurs auront "une vision globale du fond qui va leur donner envie de venir", précise Mélanie Faguer.

L'artothèque sera ouverte deux après-midi par semaine. Récemment, la collection s'est enrichie de deux scultptures. Le Musée en cherche d'autres, ainsi que des planches de bandes-dessinées ou des oeuvres numériques. De quoi proposer encore plus de choix d'oeuvres à ramener chez soi.