• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Suicide d'une employée municipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

En février dernier, Francine Portal, employée municipale de la ville de Chambéry décédait. Elle aurait mis fin à ses jours. Ses proches et des syndicats fondent un collectif pour réclamer la vérité sur sa mort. Selon eux, ce geste s'expliquerait par des années de conflit professionnel.

Par C.C

Le  17 février dernier, Francine Portal, employée municipale de la ville de Chambéry, est retrouvée morte à son domicile. A côté d'elle, des médicaments et un arrêt médical. Sa famille et ses proches en sont certains : il s'agit d'un suicide. Aucune autopsie n'est effectuée. 

"Il y a des preuves. C'est une mort préparée : elle s'est suicidée", explique Catherine Portal, la soeur de l'employée municipale. Et d'ajouter : "Elle avait tout organisée dans le moindre détails."

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail
En février dernier, Francine Portal, employée municipale de la ville de Chambéry décédait. Elle aurait mis fin à ses jours. Ses proches et des syndicats fondent un collectif pour réclamer la vérité sur sa mort. Selon eux, ce geste s'expliquerait par des années de conflit professionnel.

En arrêt de travail depuis 5 mois


Francine Portal, diplômée de l'école d'horticulture de Versailles, a rejoint la mairie de Chambéry en 1990. Dès 2002, les problèmes avec la municipalité commencent. Cette année là, elle est suspendue de ses fonctions mais le tribunal lui donne gain de cause. En 2017, le service des espaces verts est réorganisé. Son poste est supprimé. Elle tombe alors dans une grave dépression. 

"Elle s'était complètement renfermée sur elle même depuis un certains temps. Elle ne répondait plus au téléphone ni au SMS", raconte Alain Biset, un ami de l'employée.

Le jour de son décès, Francine Portal était ainsi en arrêt de travail depuis 5 mois. Selon sa famille et les syndicats, la responsabilité de la municipalité dans ce geste désespéré ne fait aucun doute. Ils viennent ainsi de créer un collectif "vérité et justice pour Francine" et souhaitent porter plainte.

La mairie de Chambéry, quant à elle, a refusé de s'exprimer.







Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus