Mondiaux de ski alpin 2023 : "Je sais que je peux le faire", une dernière médaille en descente pour Johan Clarey ?

Le Haut-Savoyard Johan Clarey, doyen de l'équipe de France, signera sa dernière descente dans des Championnats du monde de ski ce dimanche. Le vice-champion olympique de Pékin, prendra sa retraite sportive à la fin de la saison mais entend bien décrocher une ultime médaille mondiale à Courchevel-Méribel 2023.

En amont de ses derniers Championnats du monde à Courchevel et Méribel, le descendeur français Johan Clarey a affirmé à l'AFP qu'il avait "les clés dans les grands rendez-vous", estimant qu'il pouvait de fait croire en ses chances de médaille.

La piste des Mondiaux de Courchevel, l'Éclipse, sera le témoin du crépuscule de la carrière de Clarey, 42 ans, qui a répété qu'il était sûr "à 99%" qu'il prendrait sa retraite à la fin de la saison.

Mais le vice-champion olympique de descente est encore en mesure de tutoyer les sommets, comme l'a montré sa deuxième place sur l'effrayante Streif de Kitzbühel, la Mecque des descendeurs, il y a moins de trois semaines en Coupe du monde.

Je sais que je peux le faire, et que j'ai les clefs dans les grands rendez-vous

Johan Clarey

à l'AFP

En outre, Clarey tire de son armoire à trophées, qui compte aussi une médaille d'argent en super-G aux Championnats du monde à Are (Suède) en 2019, une légèreté mentale.

"L'un dans l'autre, je sais que je peux le faire, et que j'ai les clefs dans les grands rendez-vous", a-t-il assuré lundi lors d'un point presse avant la descente programmée ce dimanche 12 février. 

"J'ai deux médailles internationales, c'est quelque chose qu'on ne pourra jamais m'enlever, ça m'enlève de la pression personnelle. Mais ce n'est pas pour ça que je vais arriver sans ambition", a-t-il ajouté.

"Mode guerrier" activé

Le doyen du circuit se sent "super serein, pas stressé". "Il va falloir que je sois déterminé pour faire quelque chose dimanche, je ne suis pas là pour me faire plaisir. Il va falloir que je sorte le mode guerrier parce que ça va être un gros combat."

Clarey, qui sait comme personne réussir quelques objectifs bien ciblés, devra dompter la piste de l'Éclipse pour espérer un nouveau podium. Lors des finales de la Coupe du monde en mars 2022, où les skieurs avaient découvert ce nouveau terrain de jeu, il n'avait pris que la 17e place de la descente.

L'Eclipse pour le crépuscule de sa carrière


"L'Éclipse va laisser moins de place aux surprises que d'autres pistes", estime-t-il. "Elle est tellement exigeante... En descente, on a les entraînements avant, tout le monde arrive préparé, les surprises, il n'y en a pas tellement. La piste ne laisse pas beaucoup de répit, elle est complète, il y a des gros sauts, elle a de la pente, beaucoup de virages. C'est ce qui la rend compliquée à gérer physiquement."

La descente hommes des Championnats du monde se ski alpin de Courchevel-Méribel aura lieu ce dimanche 12 février. Elle est à suivre dès 11h sur France 3 puis à 11h39 sur France 2.

En attendant, nous vous proposons de redécouvrir la personnalité du Haut-Savoyard au travers de cette interview dans Stade 2 en novembre dernier. On y apprend qu'il a débuté le ski par le slalom, qu'il écoute Linkin Park mais aussi Céline Dion et qu'il rêve, évidemment, de raccrocher les skis après un titre de champion du monde à la maison.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité