• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

D'un recours à l'autre avant les Championnats du monde d'aviron 2015 sur le lac Aiguebelette

Les aménagements au bord du lac d'Aiguebelette / © Florine Ebbhah - France 3 Alpes
Les aménagements au bord du lac d'Aiguebelette / © Florine Ebbhah - France 3 Alpes

Depuis l'annonce des Championnats du monde d'aviron 2015 sur le lac d'Aiguebelette, les aménagements nécessaires sont contestés par des opposants qui ne veulent pas "de béton" dans le secteur. En juin, le Tribunal administratif leur a donné raison mais la décision fait l'objet de recours. 

Par Franck Grassaud

Dans son édition Savoie du 8 octobre, le Dauphiné Libéré nous apprend que le Conseil Général a décidé de faire appel du jugement du Tribunal administratif de Grenoble, comme l'ont fait les opposants de la Fédération des associations de protection du lac d'Aiguebelette, de la FRAPNA, et même les pêcheurs et les chasseurs. Selon nos informations, la cour administrative d'appel de Lyon ne devrait pas donner son avis avant au moins trois mois, alors que les Championnats auront lieu entre le 30 août et le 6 septembre 2015

En juin dernier, le Département de la Savoie disait pourtant avoir pris acte, sans contestation, du jugement du Tribunal. La Justice venait pourtant d'annuler les autorisations pour la réalisation de l'aménagement du nouveau bassin d'aviron, la construction de la tour de chronométrage et de la cabane de l'aligneur.

 / © Le Conseil général reconnaissait l'insuffisance de l'étude d'impact concernant la présence d'herbiers aquatiques et avouait également l'absence d'une autorisation de défrichement préalable à la réalisation de la cabane de l'aligneur. Il s'étonnait toutefois que le Tribunal administratif, consultés à six reprises, ne s'était jusqu'alors jamais opposé à la réalisation des aménagements aujourd’hui terminés.
 
Qu'importe. Pour le Département, la délibération du Tribunal administratif ne remettait pas en cause la constructibilité de la plage de Pré Argent, ni la possibilité d'aménager un nouveau bassin de compétition sur le lac d’Aiguebelette, et c'était bien là le plus important.

Nouvelle étude d'impact

 / © Florine Ebbhah En résumé, pour le Département, la pérennité des aménagements réalisés n'était donc pas remise en cause dans la mesure où le tribunal indiquait que "compte tenu de la possibilité de régularisation des actes annulés par le présent jugement, lesdites annulations n'impliquent pas la destruction des aménagements autorisés, ni la remise en état des lieux concernés par lesdits arrêtés."

Le Conseil général décidait donc de s'engager sans délai dans une étude d’impact complémentaire afin de relancer les différentes procédures permettant d'obtenir les autorisations administratives nécessaires à la régularisation des aménagements réalisés.

Mais, entre juin et septembre, les opposants ont fait appel de ce jugement et la Savoie a fait de même.

Reportage Florine Ebbhah et Frédéric Pasquette
Les championnats d'aviron en eaux troubles
Intervenants : Jean Baud, Vice-Président de la Fédération des associations protectrices du Lac D'Aiguebelette; Denis Guillermard, Président de la Communauté de Communes; Yves Sarrand, directeur général des services départementaux au Conseil Général

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Top départ pour le Jumping de Bourg-en-Bresse

Les + Lus