Derniers préparatifs pour les Championnats du monde d’aviron organisés sur le lac d’Aiguebelette en Savoie

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Les Championnats du monde d’aviron seront organisés sur le lac d’Aiguebelette du 30 août au 6 septembre. 78 nations seront représentées. C’est la dernière ligne droite pour les organisateurs.

Par B.C

Reportage. C’est bientôt le Jour J pour les 1.300 athlètes qui disputeront dans moins de deux semaines les Championnats du monde d’aviron. Autour du lac d’Aiguebelette, c’est l’heure des tous derniers préparatifs. Si l’espace VIP et le centre de presse sont déjà prêts, il reste à monter la tribune spectateurs. Et il faut faire vite, car pour occuper l’espace le moins longtemps possible, l’organisation a dû attendre le dernier moment pour l’installation de ces équipements.

«On a laissé passer le week-end du 15 août. Mais depuis lundi, tous nos prestataires interviennent pour pouvoir être prêts pour l’arrivée des athlètes prévue le 26», précise Pascal Clerec, responsable de l’aménagement du site.

Reportage d'Aurélie Massait-Salamanca, Didier Albrand et Claire Taurisson
Préparation aviron Aiguebelette
Intervenants: Pascale Clerec, responsable de l'aménagement du site, conseil départemental de Savoie; Cédric Berthier, agent du conseil départemental de Savoie, responsable du montage du bassin; Xavier Dorfman, champion olympique d'aviron, membre du comité directoire des championnats du monde 2015

Tout doit être prêt lundi

Sur le lac, tout est déjà presqu’en place. Il reste seulement à baliser le bassin de compétition. Mais ce n’est pas mince affaire. 26 km de câble devront être tirés pour les 12 lignes d’eau qui s’étendront sur plus de 2.200 mètres. Et ce sont les agents du conseil départemental de la Savoie qui sont chargés de cette tâche, assez peu commune pour eux. «On a appris sur le tas. Voilà deux ans qu’on le monte et qu’on le démonte. On s’améliore à chaque montage. On gagne du temps et on ne fait plus les mêmes erreurs qu’au début. Les réglages commencent à être presque bons», explique Cédric Berthier.


Si les athlètes doivent être prêts le 30, les organisateurs, eux, devront avoir tout bouclé dès lundi 24, date à laquelle la FISA (fédération internationale des sociétés d’aviron) vérifiera la conformité des installations.

A lire aussi

Sur le même sujet

SMS de L. Wauquiez/ La réaction des lycéens

Les + Lus