REPLAY. Lyon-Turin : la question de l’eau va-t-elle faire basculer le chantier ? A revoir dans le JT de France 3 Alpes

Diffusé du au Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes

Lyon-Turin : la question de l’eau va-t-elle faire basculer le chantier ? C’est l’espoir de militants et politiques qui se sont réunis dimanche dernier en Savoie. Selon eux, une vingtaine de captages d’eau potable seraient détruits par le creusement du tunnel. A revoir dans le JT 19/20 de France 3 Alpes.

C'est l'un des grands chantiers de la région. La ligne de train Lyon-Turin permettra de transporter marchandises et voyageurs mais ce "chantier du siècle", comme certains l’appellent, chiffré à 18,3 milliards d’euros, ne va sans pas sans provoquer débats et contestations quant à son coût financier et écologique. Alors que les arrêtés préfectoraux se multiplient dans la vallée de la Maurienne à cause de la sécheresse, les opposants au Lyon-Turin dénoncent le chantier qui siphonne la montagne. Ils craignent que celle-ci manque d'eau dans quelques années. 

"On a calculé et on atteint 5 millions de m3 d’eau par an. Ce qui équivaut à la consommation d’eau de 200 000 habitants par an. En plus de cela, il faut ajouter la fonte des glaciers, la diminution du manteau neigeux… Si on additionne tout cela, il va vraiment y avoir un manque d’eau", explique Philippe Delhomme le co-président de l'association Vivre et agir en Maurienne, qui s'oppose au projet. 

Dimanche 4 septembre, environ 200 personnes se sont rassemblées à Villarodin-Bourget en Savoie pour s'opposer à la destruction d'une vingtaine de captages d'eau potable à cause du creusement du tunnel. Ils estiment que 125 millions de mètres cubes d’eau seraient drainée par le chantier avec un risque "d'assécher toute la montagne". 

Pour répondre à ces préoccupations, Xavier Darmendrail est l'invité du journal de France 3 Alpes à 19 heures. Directeur de la concertation avec le territoire chez TELT, qui gère le chantier, il répondra aux questions de Pauline Alleau. 

Savoie : des travaux aériens sur des lignes à haute tension

Entre les deux Savoie, RTE, le gestionnaire de distribution de l'électricité, doit changer trois câbles très haute tension. Cette opération rare, qui n'intervient qu'une fois tous les 50 ans, demande de gros moyens comme des capteurs et un hélicoptère. 

Vigneron et grêle : une exploitation ravagée

Dans le Beaujolais, les vignerons avaient commencé à vendanger et se réjouissaient de la belle qualité de la récolte. Mais un épisode de grêle survenu hier soir du côté de Theizé a douché leurs attentes. Certaines parcelles accusent jusqu'à 60 % de perte. 

Fontaine : grève au collège Jules Vallès



A Fontaine, en Isère, les enseignants du collège Jules Vallès débrayent moins d'une semaine après la rentrée. Ils dénoncent des effectifs en hausse dans les classes, qui compromettent la bonne prise en charge des élèves. Au deuxième jour de grève, 95 % des enseignants ont suivi le mouvement. Des parents d'élèves apportent aussi leur soutien aux grévistes. 

Beaucroissant : le transport d'engins agricoles avant la foire

La 801e foire de Beaucroissant débute ce vendredi 9 septembre. La plus importante et ancienne foire agricole de France rassemble 1 500 exposants dont 220 en travaux publics et matériel agricole. Pour l'entreprise savoyarde Chavanel, c'est un moment essentiel pour aller à la rencontre de ses clients. Depuis 1969, elle n'a jamais raté une édition. 

Succès confirmé pour les combi-vans

Plus petit mais tout aussi confortable qu'un camping-car, le van aménagé a plus que jamais le vent en poupe ! L'engouement, débuté après le déconfinement, ne faiblit pas. Tout l'été, ces véhicules ont fait carton plein dans la région, que ce soit au bord du lac du Bourget ou de Monteynard.

Handicap : un café inclusif



Direction Barberaz en Savoie, près de Chambéry, avec l'association Zicomatic qui œuvre pour les personnes en situation de handicap. Sa dernière création en date ? Le K7, un café qui peut accueillir des événements culturels et musicaux accessibles à tous les publics.

Le street-art festival change l'image de Moûtiers



En Savoie, la ville de Moûtiers cherche à se renouveler pour attirer les vacanciers qui rejoignent les stations de la Tarentaise. La municipalité mise notamment sur son festival de street-art pour inciter les automobilistes à s'arrêter. Pendant les festivités, qui ont débuté lundi, six grandes œuvres seront peintes en public. Elle s'ajouteront aux autres déjà réalisées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité