Disparus du Fort de Tamié: "L'analyse ADN d'Ahmed Hamadou a matché avec les ossements, mais reste à confirmer"

Les ossements découverts en octobre dernier en Savoie pourraient bien être ceux d'Ahmed Hamadou, l'un des deux disparus du fort de Tamié, il y a presque dix ans. Une correspondance ADN a été établie, qui "reste à affiner" déclare avec prudence le parquet

Jean-Christophe Morin(à gauche) et Ahmed Hamadou ont disparu à un an d'intervalle lors d'un festival au fort de Tamié (Savoie).
Jean-Christophe Morin(à gauche) et Ahmed Hamadou ont disparu à un an d'intervalle lors d'un festival au fort de Tamié (Savoie). © • © France 3 Alpes

Les ossements de l'un des disparus de Tamié pourraient bien avoir été identifiés. Les restes humains découverts en octobre dernier près du Fort de Tamié en Savoie "correspondent à l'ADN d’Ahmed Hamadou", disparu en 2012.

Les expertises ont été menées par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Une information révélée par le Dauphiné Libéré et confirmée par le parquet de Chambéry.

Un crâne et des ossements avaient été découverts le 16 octobre, par des chasseurs, près du fort où Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou avaient respectivement disparu en 2011 et 2012 lors d'un festival de musique électronique.

Le procureur de la République de Chambéry, reste toutefois prudent : "En l’état actuel de la science, on ne peut pas affirmer que l’ADN correspond à 100% et des investigations sont toujours en cours. On ne peut confirmer aucune identité", confirme avec prudence Pierre-Yves Michau.

Mêmes réserves et précautions ce lundi 15 mars du côté de l'une des avocates de la famille d'Ahmed Hamadou qui a eu accès au rapport d'expertises  : "Nous avons été informés de la nouvelle, que nous avons communiquée à nos clients, avec prudence", nous a confirmé Maître Corinne Herman par téléphone. "Les investigations doivent se poursuivre, tant sur le plan scientifique que de l'enquête(...) on aurait préféré que l'information reste encore dans l'ombre, que les enquêteurs fassent tranquillement leur travail, sans que des badauds aient envie d'aller traîner sur les lieux, comme cela arrive encore souvent".

Cet élément va-t-il accélérer le dossier ? "C'est un pas de plus, et bien sûr nous l'espérons", déclare l'avocate, "en sachant par ailleurs que la piste Lelandais est une piste parmi d'autres qu'il faut aussi explorer" .

Les différentes enquêtes n'ont pour l'instant pas abouti. Nordahl Lelandais a été longtemps suspecté d'avoir été impliqué dans les disparitions d'Ahmed Hamadou et Jean-Christophe Morin, mais sa présence au festival du Fort n'a jamais été établie avec certitude.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers