• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La double rémunération d’Hervé Gaymard, président du conseil départemental de la Savoie, fait polémique

Hervé Gaymard, président du conseil départemental de la Savoie mais aussi haut-fonctionnaire à Bercy / © JOEL SAGET / AFP
Hervé Gaymard, président du conseil départemental de la Savoie mais aussi haut-fonctionnaire à Bercy / © JOEL SAGET / AFP

Hervé Gaymard est président du conseil départemental de la Savoie. Il est aussi haut-fonctionnaire à Bercy. Et il perçoit une rémunération pour chacune de ces activités. Un cumul légal mais qui fait polémique.
 

Par AH

Il perçoit deux revenus. 4.033 euros nets comme élu au conseil départemental de Savoie et 7.596 euros nets comme administrateur civil hors classe à Bercy.

Hervé Gaymard, 58 ans, est le seul, parmi les 96 présidents de conseils départementaux à être fonctionnaire en activité.

Une révélation du journal Le Parisien ce mardi 12 février 2019.

Hervé Gaymard, qui voulait conserver son poste de président du conseil départemental de Savoie, avait renoncé à la députation en 2017 à cause de la loi de non-cumul des mandats.

Mais il décide à l’époque d’exercer en parallèle son ancien poste de haut-fonctionnaire.

Un cumul légal.

Sauf que de juin 2017 à septembre 2018, il est resté en attente d’affectation, tout en touchant son salaire mensuel de haut-fonctionnaire.

On peut s'interroger également sur la manière dont l'ancien ministre de Chirac gère son emploi du temps. "Un conseil départemental nécessite une disponibilité totale, incompatible avec l’exercice d’une autre activité" , relève l'ex député socialiste, René Dosière. 

Si la loi n’interdit pas ce type de cumul, la morale publique, le réprouve. "Ce sont des comportements de ce type qui entretiennent la défiance, voire la colère des contribuables envers les élus", ajoute président de l’Observatoire de l’éthique publique dans les colonnes du Parisien.

Hervé Gaymard, de son côté, n’y voit aucune incompatibilité et affirme n'avoir "rien à cacher."

Rappelons qu'en 2005, l'élu savoyard avait déjà été épinglé par la presse.

A l'époque, il était ministre de l’Economie et des Finances et le canard enchaîné avait révélé que l’Etat payait pour lui et sa famille un loyer de 14.000 euros pour un duplex de 600m2. Alors qu'il était propriétaire d'un appartement à Paris et assujetti à l’ISF.

Hervé Gaymard avait démissionné face au scandale.


 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : les récoltes de pommes menacées par le gel

Les + Lus