Tour de France : la 19e étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes stoppée à cause de la grêle

La course est neutralisée / © France 2
La course est neutralisée / © France 2

Il n'y aura pas d'arrivée à Tignes ce jeudi 26 juillet 2019 pour la 19e étape du Tour de France. La course a été arrêtée à cause d'un orage de grêle à 30 kilomètres de l'arrivée.

Par Yann Gonon

Coup de théâtre dans la 19e étape du Tour de France entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes ce vendredi 26 juillet 2019. La direction de la course a décidé de neutraliser l'épreuve à 30 kilomètres de l'arrivée. En cause, une averse de grêle qui rendait la chaussée trop glissante.
 

Le Colombien Egan Bernal devançait Julian Alaphillippe au classement virtuel au moment où la course a été stoppée. Sous réserve d'officialisation par le jury des commissaires, c'est donc lui qui va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée et à la veille de la dernière étape de montagne à Val Thorens. L'Auvergnat Julian Alaphillippe perd donc son maillot jaune sans avoir pu se battre jusqu'au bout.
 
 

Porteur du maillot jaune pendant 14 jours, Julian Alaphilippe a reconnu vendredi qu'il ne pensait plus que la tunique de leader du Tour de France soit désormais "possible" pour lui, après en avoir été dépossédé au terme d'une 19e étape épique vers Tignes. "Je ne pense pas que le maillot jaune soit possible, j'ai été battu par plus fort que moi, c'est comme ça", a déclaré Alaphilippe sur France 2, après l'arrêt définitif de l'étape, à 25 km de l'arrivée prévue à Tignes, en raison d'une averse de grêle qui a rendu la route impraticable. "Je m'y attendais, j'ai donné le maximum, je ne peux pas avoir de regrets", a encore confié le Français de l'équipe Deceuninck Quick Step. "C'était un rêve de le porter, j'ai porté ce rêve bien plus longtemps qu'espéré et je me suis battu tous les jours pour le garder". "Dès le moment où j'ai enfilé le maillot jaune, je me suis mis à rêver mais je n'ai jamais pensé que je pouvais gagner le Tour", a-t-il confié.
 


C'est une averse soudaine de grêle qui a rendu la route de la course impraticable peu avant Val d'Isère à environ 25 kilomètres de l'arrivée à Tignes. Les coureurs ont été arrêtés dans la descente de l'Iseran et ont pris place dans les véhicules de leurs équipes. "La route est couverte de grêle à la sortie d'un tunnel", ont annoncé les organisateurs. Des chasse-neige ont été déployés pour évacuer la grêle tombée sur la route.
 
© France 2
© France 2
 
© France 2
© France 2

Selon l'équipe AG2R, certains concurrents se sont arrêtés dans le tunnel de Val-d'Isère.
 

Les nombreux spectacteurs qui attendaient les coureurs à Tignes sont évidemment très déçus après l'arrêt de l'étape. Les réactions se mutliplient sur les réseaux sociaux.
 

Nos confrères de Radio Val-d'Isère témoignent des conditions météo difficiles qui ont conduit à l'arrêt de la course.
 

La décision d'arrêter une étape avant la fin est une "première" dans l'histoire du Tour. Nos confrères de Franceinfo rappellent cependant que la course avait dû être amputée en 1996. Les ascensions des cols du Galibier et de l'Iseran avaient été supprimées à cause du vent et de la neige.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus