INTERVIEW Yannick Noah, parrain de Musilac 2014 : “Ce lieu est magique”

Yannick Noah reviendra jouer à Musilac, frustré qu'il est de n'être "que" spectateur en tant que parrain de l'édition 2014. L'occasion également de parler de l'association des "Enfants de de la terre" fondée avec sa mère. Et d'évoquer ses souvenirs d'enfance dans la région. Interview.

Par Philippe Perrot

Il n'a jamais joué sur cette scène de Musilac... Mais cela viendra sans doute. En tous cas, il en a envie Yannick Noah, frustré d'être uniquement spectateur de cette édition 2014. Quelques minutes avant la première soirée de spectacle, à Aix-les-Bains, l'artiste s'est confié à notre équipe.

Musilac

"J'aime bien l'énergie d'un festival. C'est le live. Ici, tu as le temps de donner... En plus on est dans un lieu extraordinaire (...) tu es près du lac, il y a les montagnes autour, des gens motivés, un public formidable. Il se passe de belles choses ici. Je veux les voir tous (les artistes) : ceux que je connais et surtout ceux que je ne connais pas. C'est la première fois que je viens en tant que parrain, je m'éclate".
"Ce lieu est magique. C'est pas simple d'essayer de donner du bonheur aux gens. C'est un échange merveilleux"

Les enfants de la Terre

Cette association, Yannick Noah l'a crée avec sa mère dans les années 80 pour venir en aide aux enfants du monde entier quels que soient les problèmes auxquels ils peuvent être confrontés. Il est à Musilac aussi et bien sûr pour en parler. Mais il le fait tout en pudeur et retenue :  "Les potes qui organisent ce festival, ils organisent des concerts dans toute la région. J'ai déjà joué avec eux ailleurs, on a fait du business et on s'est retrouvés après. Une fois que tout ça c'est terminé, on essaie de se rendre utile.. C'est une aventure humaine. Y'a une logique dans tout ça".

Les Alpes

"J'ai grandi dans le coin. Je jouais (au tennis) à Crolles. J'ai fait mes premiers chasse-neige à Chamrousse (...) Pour un gamin qui arrivait du Cameroun, c'était pas simple mais c'est des bons souvenirs et ça, ça reste".

Parrain de Musilac

"C'est un peu nul d'être parrain. moi ça me saoule parce que j'ai envie de jouer. C'est un cadeau empoisonné qu'ils m'ont fait. Ils l'ont fait exprès. Ils se sont dits, il va tellement avoir envie de jouer, il va revenir, vite fait !"

Interview réalisée par Damien Borely et Grégory Lespinasse
Musilac : Interview Yannick Noah

Interview réalisée vendredi 11 juillet et qui n'a pu être diffusée en direct dans le journal des Alpes, en raison de problèmes techniques. Merci une nouvelle fois de nous en excuser.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus