VIDEO. Malgré la fermeture des remontées mécaniques, la station de Bessans enregistre une affluence record

La station de Bessans, en Savoie, enregistre une affluence record cette année malgré la crise sanitaire. L'école de ski a doublé le nombre de moniteurs et certaines boutiques sont même en rupture de stocks.

À défaut de ski alpin, le ski de fond s'impose dans les stations de sport d'hiver cette saison. Et particulièrement à Bessans, en Haute-Maurienne, où les vacanciers sont venus en nombre cet hiver. "J'aime bien, c'est physique mais ça change du ski alpin", raconte un jeune garçon qui s'essaye à ce type de glisse pour la première fois.

Habituée au ski de piste, cette famille originaire de région parisienne a changé ses plans pour cette saison. Au programme, en plus du ski de fond, la découverte de la station savoyarde. "C'est très joli, un petit village pittoresque. On fait de bonnes promenades, c'est agréable", ajoute la maman.

Malgré la fermeture des remontées mécaniques, la station de Bessans enregistre une affluence record

 

Saison exceptionnelle

Malgré la fermeture des remontées mécaniques, la station a su tirer son épingle du jeu. Depuis le début des vacances, elle enregistre 95% de taux d'occupation. Face à cette fréquentation exceptionnelle, l'école de ski a doublé le nombre de moniteurs.

"C'est vraiment paradoxal parce que je suis censé être alpin et snowboard. Mais je suis très heureux, vraiment honoré, de donner mon premier cours de ski de fond en tant que moniteur alpin et snowboard national. Franchement, c'est top", s'amuse Samir Azzimani, moniteur de ski.

Une saison historique aussi pour les commerçants. La boutique de location Pierre Tracq est en rupture de stocks de ski de fond depuis plusieurs semaines. "Ca fait longtemps qu'on n'avait pas vu ça, s'étonne le commerçant. Refuser du matériel comme on le fait aujourd'hui, c'est satisfaisant. C'est toujours désagréable de dire à des clients qui viennent depuis longtemps qu'on ne peut pas les équiper." Fière de cet engouement, la station espère fidéliser cette nouvelle clientèle pour les saisons prochaines.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stations de ski économie tourisme covid-19 santé société