Mutinerie à la prison d'Aiton: des émeutes "particulièrement violentes"

Alors que de violents incidents éclataient, ce mardi 20 octobre, à Moirans (Isère), plusieurs détenus de la prison d'Aiton (Savoie) manifestaient leur soutien à deux de leurs codétenus, dont les gens du voyage réclament qu'ils puissent bénéficier d'une permission pour des obsèques.

Les gendarmes étaient mobilisés autour du centre pénitentiaire d'Aiton, en Savoie.
Les gendarmes étaient mobilisés autour du centre pénitentiaire d'Aiton, en Savoie. © Cédric Lepoittevin/France 3 Alpes
Une quarantaine de détenus ont allumé des feux dans l'enceinte de l'établissement pénitentiaire d'Aiton, vers 17 heures, pour "exprimer leur solidarité avec deux détenus à qui on avait refusé une permission de sortie pour des funérailles", d'après l'administration. Ces deux détenus sont "un frère et un cousin" d'un jeune homme mort ce week-end dans un accident à Saint-Joseph-de-Rivière.

© Cédric Lepoittevin / France 3 Alpes

Les tensions sont retombées assez vite lorsque les équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) de Lyon et Dijon sont arrivées, vers 19 heures, pour rétablir l'ordre sur place. Au même moment, les forces de l'ordre étaient également mobilisées, en Isère, pour maîtriser les violents incidents perpétrés par des membres de la communauté des gens du voyage à Moirans, en soutien aux deux détenus. 



Le procureur d'Albertville, Jean-Pascal Violet (gauche), et Emmanuel Fenard, directeur interrégional adjoint du service pénitentiaire Rhône-Alpes-Auvergne, devant la prison d'Aiton, mardi soir.
Le procureur d'Albertville, Jean-Pascal Violet (gauche), et Emmanuel Fenard, directeur interrégional adjoint du service pénitentiaire Rhône-Alpes-Auvergne, devant la prison d'Aiton, mardi soir. © Cédric Lepoittevin/France 3 Alpes
"Les détenus les plus impliqués seront transférés dans d'autres établissements", a indiqué le procureur d'Albertville, Jean-Pascal Violet, dans une déclaration improvisée à la presse devant la prison d'Aiton. Le frère de la victime de l'accident de voiture, âgé de 24 ans, a présenté une nouvelle demande de sortie "sous escorte" par l'intermédiaire de son avocat. 

Récit Joëlle Ceroni
durée de la vidéo: 01 min 31
Mutinerie à la prison d'Aiton (Savoie)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers prison société gens du voyage