Ouverture avancée du Cormet de Roselend : la rançon d'un faible enneigement cet hiver

Publié le

Nouveau grand col des Alpes à quitter son isolement de l'hiver, le Cormet de Roselend a été rouvert à la circulation ce vendredi 13 mai. Un déneigement qui intervient une semaine plus tôt que prévu.

Après le col du Mont-Cenis (2 085 mètres) ouvert dès le 29 avril au lieu du 14 mai, comme l'année dernière, c'est aujourd'hui au tour du Cormet de Roselend (1 968 m) de retrouver l'usage de sa route. Et ce, avec une semaine d'avance.

"En fait, le déneigement était déjà effectué depuis une semaine et demi côté Tarentaise, explique Bertrand Mousselard, responsable du centre routier de la Tarentaise. Mais côté Beaufortain, des risques avalancheux ont fait terminer le dégagement de la route seulement aujourd'hui."

C'est à 15 heures, ce vendredi, que les barrières ont finalement été levées. Et la route entre les deux vallées savoyardes rouverte. "Avec déjà des motards qui piaffaient d'impatience", conclut le responsable des routes du conseil départemental de la Savoie.

Au Cormet de Roselend comme ailleurs, les flocons tombés début avril sur les Alpes n'auront rien changé. Le faible enneigement de cet hiver a fait anticiper les dates de déneigement des grands cols de une à deux semaines.

Une semaine d'avance aussi pour le col du Petit Saint-Bernard

Il en va de même ailleurs en Tarentaise pour le col du Petit Saint-Bernard. Sa route de liaison avec la vallée d'Aoste, en Italie, sera de nouveau accessible à partir du 20 mai à 10h30. Soit sept jours plus tôt.

En Maurienne, les services du conseil départemental de la Savoie ne donnent pas encore de date précise pour les cols de la Madelaine (1 993 m) et du Glandon (1 924 m), ou du Galibier (2646 mètres). Mais il ne semble pas faire de doute qu'une réouverture anticipée soit, là aussi, à l'ordre du jour.

Idem pour le col routier "roi des Alpes" : l'Iseran, qui culmine à 2 770 mètres d'altitude et verra sa route libérée de la neige avec une à deux semaines d'avance.