PHOTOS. "C'était impressionnant, il y a de la casse matérielle" : une série d'avalanches percute un télésiège en Savoie

Un télésiège de la station de Val-Cenis, en Savoie, a été endommagé, lundi 15 avril, par une succession d'avalanches. Les dégâts sont avant tout matériels : face au risque d'avalanches, le domaine skiable avait décidé de fermer la zone au public. Personne n'a été blessé lors de cet incident.

Plus de peur que de mal pour la station de Val-Cenis. Ce lundi 15 avril, une série d'avalanches a endommagé un télésiège de la station savoyarde, heureusement sans faire de blessé.

Au total, cinq coulées successives ont causé des dégâts matériels sur la remontée mécanique d'Arcelle, située à près de 2 300 mètres d'altitude. Un phénomène causé par les récentes perturbations suivies de températures quasi-estivales, selon Yves Dimier, directeur de la station de Val-Cenis.

"Il y a eu de fortes chutes de neige la semaine dernière avec des retours d'Est qui ont couvert les massifs frontaliers avec l'Italie. On en a profité, mais elles ont été suivies par une vague de chaleur et des températures élevées. Ces conditions ont favorisé le risque d'avalanches et on sait que le cirque d'Arcelle est un milieu sensible", explique l'ancien champion de ski alpin.

Face à ce danger, le directeur de la station, ses équipes et les pisteurs-secouristes ont décidé, lundi, de procéder à la fermeture du secteur au public et à des déclenchements préventifs pour éviter de se faire surprendre. Mais alors que ces derniers n'ont pas été concluants, c'est finalement un déclenchement naturel qui a provoqué une importante avalanche sur plusieurs centaines de mètres.

Des dégâts matériels

"Cette première avalanche a été tellement grosse qu'elle a recouvert nos ouvrages de protection. Puis une deuxième avalanche importante a dépassé ces infrastructures. Elle a été suivie par trois autres plus petites coulées. Ça s'est enchaîné", indique Yves Dimier.

"La neige s'est arrêtée à hauteur de la gare d'arrivée du télésiège. C'était impressionnant. Il y a eu de la casse matérielle, une partie de la toiture a été fortement endommagée, raconte-t-il avant de poursuivre. Des analyses sont en cours, mais la courroie, qui permet aux télésièges d'effectuer leur demi-tour, a subi des dégâts. En revanche, tout ce qui est motorisé n'aurait pas subi de dommages."

Fort heureusement, les services des pistes ont réagi à temps et ont permis d'éviter de potentiels dégâts humains. "Si on voit le verre à moitié plein, on retiendra qu'il n'y a eu que de la casse matérielle. Si on regarde le verre à moitié vide, il faut se dire que, même si ce genre de phénomène est très rare, nos infrastructures de protection ne sont plus efficaces. Nous avons huit mois pour renforcer tout ça et réparer la gare d'arrivée", conclut-il. Le domaine skiable de Val-Cenis doit, lui, fermer ses portes ce vendredi 19 avril pour le début de la période estivale.