Présidentielle 2022 : Michel Barnier plaide pour un service militaire obligatoire de six mois

Michel Barnier, candidat à l'investiture LR pour la présidentielle, s'est prononcé mardi en faveur d'un service militaire de six mois obligatoire. Le Savoyard invoque le besoin de recréer un "lien républicain".

Une forme de "service militaire", "obligatoire" pour tous les jeunes "de 18 à 21 ans". Candidat à l'investiture LR en vue de la présidentielle, Michel Barnier a proposé mardi 23 novembre sur franceinfo de recréer "un service de six mois obligatoire que j'ai appelé service militaire de sécurité et de protection civile".

Le Savoyard, ancien négociateur européen pour le Brexit, veut soumettre cette idée "à un débat parlementaire" s'il est élu en 2022. Ce service militaire concernera "garçons et filles" jusqu'à 21 ans, a-t-il précisé, en invoquant le besoin de recréer un "lien républicain" et un "brassage social". "Je vois le risque pour notre pays de désagrégation de ce sentiment national qui disparaît progressivement", ce qui est "une faiblesse pour tout le monde", selon lui.

Michel Barnier a chiffré le coût à "un milliard et demi ou 2 milliards d'euros", mais "on donnera des moyens pour faire ce service aux armées", a-t-il assuré. Jacques Chirac avait décidé en 1996 de suspendre le service militaire obligatoire, son but étant de professionnaliser les armées.

Le Service national universel (SNU), promesse de campagne d'Emmanuel Macron, a été lancé en 2019. Il doit se tenir pour 50 000 jeunes volontaires à l'été 2022, avant de devenir obligatoire dans quelques années.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité