• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rio Tinto va-t-elle céder l' usine Carbone Savoie de Notre-Dame-de- Briançon ?

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

L'usine Carbone Savoie de Notre dame de Briançon, qui appartient au groupe Rio Tinto, va t-elle être cédée? Une banque a été mandatée, pour évaluer le site avant une éventuelle cession...L' information inquiète les salariés. Les syndicats n'ont pas encore voulu réagir.

Par France 3 alpes avec AFP

Publiée ce mardi 9 juin dans Les Echos, l'information n'est pas officialisée. Selon le quotidien économique, le groupe minier anglo-australien Rio Tinto cherche à céder deux de ses filiales françaises, Carbone Savoie et ECL, comptant parmi ses derniers actifs en France. 

Le deuxième groupe minier mondial, qui a repris le canadien Alcan en 2007, a engagé des consultations auprès des instances du personnel d'ECL, société spécialisée dans les équipements pour les usines d'aluminium. Rio Tinto envisagerait de céder sa filiale au groupe d'ingénierie français Fives, et souhaite "finaliser l'opération dans les prochaines semaines". 

Rio Tinto aurait en parallèle mandaté la banque Natixis pour évaluer une sortie de sa filiale Carbone Savoie, spécialisée dans la fabrication des cathodes en carbone et graphite. D'après le quotidien économique, l'entreprise a été placée en "revue stratégique" début 2015. Plusieurs repreneurs potentiels devraient prochainement visiter le site, dont le français Mersen, spécialiste du graphite.

L'avenir de l'usine Rio Tinto de Dunkerque, produisant de l'aluminium primaire, serait lui aussi en suspens, alors que le contrat d'électricité qui permettait au site de bénéficier de tarifs avantageux arrive à échéance en octobre 2016. Cet avantage n'est plus possible en raison des règle concurrentielles européennes, mais le géant minier a engagé des discussions avec l'Etat français et EDF pour essayer de maintenir un approvisionnement favorable.  Rio Tinto qui employait en 2007 près de 15.000 personnes, ne compte désormais plus que 2.200 salariés dans l'Hexagone.

A Notre-Dame-de-Briançon, c'est l'inqiétude. Les syndicats ont rencontré ce mardi matin les dirigeants. Ce matin les syndicats, tous unis, ont rencontré leurs dirigeants. Ils ont fait part du grand secret qui entoure ce dossier. Ils se donnent quelques jours, pour communiquer et diffuser une réaction.  La société est une filiale à 100 % du Groupe Rio Tinto, spécialisée dans l'aluminium. Elle emploie au total plus de 500 personnes sur 3 sites.

Prochainement, d'éventuels repreneurs pourraient visiter l'usine de Notre-Dame de Briançon. Autrefois rentable, Carbone Savoie fait face aujourd'hui à une baisse, de la demande en aluminium. Des actions syndicales sont prévues dans les semaines à venir.

Reportage de Renaud Gardette & Frédéric Pasquette
Inquiétude à Rio Tinto

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un ressortissant britannique vote dans un village drômois

Les + Lus