Saint-Marcel : les salariés de l'usine Métaux Spéciaux obtiennent gain de cause après 2 jours de grève

Près de 90% des salariés de l'entreprise ont participé aux deux jours de grève. / © DR / FO
Près de 90% des salariés de l'entreprise ont participé aux deux jours de grève. / © DR / FO

La quasi-totalité des salariés de l'usine de métallurgie a entamé un mouvement de grève, jeudi 21 mars. Ils réclamaient des revalorisations salariales au vu des "bons résultats de MSSA en 2018" et ont fini par trouver un accord avec la direction ce vendredi.

Par M.D.

Ils tenaient leur piquet de grève depuis deux jours devant l'usine Métaux Spéciaux (MSSA) de Saint-Marcel, en Savoie. Et vendredi soir, la cinquantaine de salariés ainsi que la direction de l'entreprise ont finalement trouvé un accord, annoncent les syndicats. Mais ce ne fut pas chose facile.

La grande majorité des salariés étaient en grève à l'appel de Force Ouvrière, en cette fin de semaines. Par la voix du syndicat, ils réclamaient "l’intégralité de la prime Macron de 1 000 euros, une augmentation générale de 50 euros, une revalorisation de la prime de juin de 75 euros et l’élargissement de la prime de Panier de nuit aux équipes de jours", indique FO dans un communiqué, pointant les bons résultats de l'entreprise en 2018, ce qui "n'a pas rimé avec retour pécuniaire pour les salariés, pour l’effort que nous avons réalisé".

 

Gain moyen de 2 400 euros


La direction de l'usine a accepté de rencontrer une première la délégation de Force Ouvrière au soir du jeudi 21 mars. Les syndicats en étaient repartis plus remontés que jamais : "Ce n’était nullement pour faire une proposition sur les attentes des salariés, mais exclusivement pour poursuivre ses intimidations auprès des salariés", affirme le syndicat dans un communiqué.
 

La grève a donc été reconduite vendredi, mobilisant à nouveau la grande majorité des salariés de l'usine. Et en fin de journée, un accord a été trouvé entre les syndicats et la direction. Ces mesures attribuent aux salariés "l’essentiel de leurs attentes", d'après FO.

Dans le détail, les employés ont obtenu "3% d’augmentation générale avec 50 euros minimum, 1 000 euros de prime Macron, une prime de panier de 3,60 euros. La totalité de ces avancées va apporter en moyenne par salarié, 2 400 euros !", se réjouit le syndicat, votant la fin de cette grève qui aura duré deux jours.

 

Sur le même sujet

Les + Lus