Savoie : Ludovic Hertault, le commerçant de Tignes, publie une nouvelle vidéo pour lancer une cagnotte en ligne

Ce vendredi 27 février, Ludovic Hertault, le commerçant de Tignes, lance une cagnotte solidaire. Après s'être fait connaître à travers des vidéos chocs sur internet, il souhaite financer un séjour dans sa station pour les enfants "défavorisés". 

Ludovic Hertault appel à la "générosité" en utilisant l'image du gobelet dans sa vidéo.
Ludovic Hertault appel à la "générosité" en utilisant l'image du gobelet dans sa vidéo. © Facebook

Ludovic Hertault a filé la métaphore des gobelets jusqu'au bout. Dans une nouvelle vidéo publiée ce vendredi 26 février, ce gérant d’un magasin de sport à Tignes appel à la "générosité" pour financer un séjour en station aux enfants "défavorisés" en janvier 2022.

Ce commerçant savoyard, s'était fait connaître sur Internet à travers des vidéos chocs où il interpelle le gouvernement sur la détresse des acteurs de l'économie de montagne. 

Dans cette nouvelle vidéo, pas de coup de gueule, mais le lancement d'une cagnotte en ligne. Avec l'association Montain Smiles et plusieurs partenaires, il souhaite "faire découvrir la montagne aux enfants défavorisés." 

 

Le commerçant mise à nouveau sur l'image des gobelets pour illustrer son propos. Petit ou grand (et même très grand) Ludovic Hertault transforme le "gobelet galère" en "gobelet générosité" décrit-t-il en description de sa publication. 

Une évocation de sa dernière vidéo, qu'il avait publiée le 20 janvier dernier, pour expliquer l'impact de la crise sanitaire sur l'économie de montagne.  Grâce à sa nouvelle notoriété, le commerçant espère recueillir au moins 60 000 euros.

 

"Aidez-nous à remplir ce gobelet"

Dans sa première vidéo, déjà, le quinquagénaire jouait l'humour noir en se mettant en scène inerte sous la neige. Une illustration, pour lui, du désarroi des commerçants face à l'"avalanche" provoquée par la fermeture des remontées mécaniques.

Visiblement ému et épuisé, Ludovic évoque sa situation face caméra : "On me donne 20 % de mon chiffre d’affaires pour mon commerce et ce n’est même pas le tiers de mes frais fixes", précise Ludovic.

Avant de conclure : "Du haut de sa montagne, très, très haut, Emmanuel Macron nous a lancé son "quoi qu’il en coûte". Mais la réalité pour nous, elle est tout au fond de la vallée, au tribunal de commerce".

Ce "quoi qu’il en coûte" Ludovic Hertault en fait le sujet d'une autre vidéo, quelques jours plus tard. À l’aide de gobelets, il se lance dans une démonstration mathématique : "C’est facile à comprendre et facile à voir qu’on est très loin du compte. Vraiment, très loin du compte."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société montagne ski