Savoie : neige et énormes blocs de terre, une avalanche printanière impressionnante au col du Glandon

Une avalanche volumineuse s'est déversée sur la route du col du Glandon en Maurienne (Savoie). Observée ce lundi 11 mai 2020, elle a dévalé sur près de 300 mètres, emmenant sur son passage d'énormes blocs de terre et de neige. A l'origine de cette coulée, le réchauffement printanier.

© Hervé Girard
L'avalanche est partie de 1900 mètres d'altitude pour finir sa course vers 1615 mètres, dans le secteur du Glandon en Maurienne. Un évènement qualifié "de gros volume, d'une ampleur inhabituelle à cette période" qui serait survenue peu avant le 11 mai, date d'observation, selon le site Data-avalanches.org. L'avalanche dite de fond s'est déversée sur la départementale 927 qui devrait rouvrir d'ici 24H.
 
© Hervé Girard

"C'est ce qu'on appelle une avalanche de fond, précise Alain Duclos, nivologue, et elle est assez remarquable à cette période de l'année. Le volume aussi est impressionnant, de 5 à 10 000 m3. En fait, c'est tout le manteau de vieille neige accumulée dans l'hiver qui est parti d'un coup."

Bien entendu, l'accès au Col du Glandon est condamné jusqu'à nouvel ordre car le secteur reste dangereux. En amont du départ de l'avalanche, se dresse une corniche de neige d'environ 150 mètres qui peut partir à tout instant. "Elle domine les derniers lacets qui mènent au col du Glandon et nous la surveillons depuis une dizaine d'années. Il est arrivé qu'elle parte et il y a déjà eu un engin de déneigement enseveli à cet endroit", rajoute Alain Duclos.

Depuis, des équipes spécialisées procèdent régulièrement à des déclenchements préventifs de cette corniche avant l'ouverture de la route du col. "Nous devrions intervenir en début de semaine prochaine pour la faire partir artificiellement. Il y a aussi d'autres couloirs qui présentent des risques résiduels dans ce secteur et nous devons nous assurer qu'ils ne partent pas aussi."
 
© Hervé Girard

Un secteur sous haute surveillance mais ce n'est pas le seul en Savoie. Le col de la Madeleine ou le Cormet de Roselend font aussi l'objet de surveillance continue. Notez qu'au total, neuf avalanches se sont produites en Maurienne et en vanoise ces 10 derniers jours, ceci en raison des conditions météorologiques printanières qui accompagnent les fortes précipitations de ces derniers jours.
 

Une situation qui devrait s'arranger, puisque des précipitations moindres sont attendues les jours qui viennent.  "On a levé la vigilance orange pour revenir au vert", selon Sophie Teissier, du point "focal avalanche" de MétéoFrance dans les Alpes qui a repris la diffusion des bulletins météo "neige et avalanche" le 11 mai 2020. "La limite pluie-neige qui était autour de 3000 mètres d'altitude va se rabaisser et les précipitations attendues sont moins fortes. Mais attention, si les températures montent, la neige sera vite molle et il n'y aura plus de gel nocturne," lance-t-elle à l'attention des randonneurs
 
L'autre danger qui les guette, à très haute altitude, ce sont des plaques à vent de neige fraîche qui pourraient se former sous l'action conjuguée du foehn et des précipitations neigeuses aux alentours de 3 000 mètres.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
avalanche montagne routes transports météo intempéries