Savoie : un couple de passionnés rachète un château pour 1 euro et lance un appel aux dons pour le sauver

Publié le
Écrit par MCP avec R. Gardette

Le château de la Grande Forêt, situé à Saint-Jean-de-Chevelu, en Savoie, a été racheté pour 1 euro symbolique en 2021. Les nouveaux propriétaires, un couple de passionnés, ont l’ambition de le restaurer et de l’ouvrir au public. Face à l’ampleur du chantier, ils lancent un appel aux dons pour financer les travaux.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Depuis le XIIIe siècle, le château de la Grande Forêt domine la commune Saint-Jean-de-Chevelu. Pourtant l’année dernière, il a bien failli s’écrouler. En février 2021, un pan de mur s’est effondré, fragilisant toute la charpente. Un arrêté de péril imminent a été promulgué et les autorités souhaitaient raser les trois quarts du site.

Mais un couple de médecins, passionnés de patrimoine, a réussi à sauver la bâtisse en posant des étais en bois juste avant qu’elle ne s’écroule. "Nous voyions les fissures qui s’agrandissaient à vue d’œil, raconte Marc Félix, le propriétaire. C’est tout un mur de 17 mètres de haut qui s’est effondré. Il a fallu soutenir la structure et la charpente en étayant jusqu’à très tard le soir".

Aujourd’hui ce même mur est remonté petit à petit, avec en grande partie les pierres qui ont été récupérées sur place.

800 ans d’histoire pour 1 euro

Une nouvelle page est en train de s’écrire pour le château de la Grande Forêt. Marc Félix et sa femme Marie-Ange ont racheté le site pour 1 euro symbolique. Ils lancent désormais un appel au don pour les aider à financer le sauvetage du bâtiment, qui a été chiffré à 1,3 million d’euros.

Certes, on est fou, mais on est fou prudent. Il y a du raisonnable dans notre projet, mais il y a aussi beaucoup, beaucoup de passion.

Marie-Ange Félix

Une fois stabilisé, le château sera restauré pour être ouvert au public et accueillir des expositions sur les outils et métiers d’autrefois.

"On a un soutien énorme de la Fondation du Patrimoine, du Département, de la Région. On a aussi nos apports personnels et de l’expérience, énumère Marie-Ange Félix. On a acheté à trois avec un artisan du patrimoine qui a l’habitude de ce type de chantier. Donc on pense que ce projet est crédible et qu’on pourra sauver ce bâti. Il faut un brin de folie ! Certes, on est fou, mais on est fou prudent. Il y a du raisonnable dans notre projet, mais il y a aussi beaucoup, beaucoup de passion."

Pour l’instant, impossible de savoir quand le site sera prêt pour une ouverture au public. Mais une visite du chantier devrait être organisée pour les journées du Patrimoine.