Ski alpin : les finales de Courchevel et Méribel, "une répétition" pour 2023

Publié le
Écrit par A.B avec AFP

Les stations de Courchevel et Méribel s'apprêtent à recevoir, ce mercredi 16 mars, les finales de la Coupe du monde de ski alpin. "Une répétition" pour les organisateurs, avant les Championnats du monde 2023, qui auront lieu dans ces deux stations.

"L'enjeu de la semaine, c'est une répétition pour préparer les Championnats du monde 2023", a confié, ce mardi 15 mars, Christophe Mugnier. Le directeur adjoint du Comité d'organisation des finales de la Coupe du monde de ski alpin, tenues à Courchevel et Méribel de mercredi à dimanche, attend beaucoup de ces cinq jours de compétition.

"Nous pouvons tester les deux sites, l'enchaînement des courses, les équipes, le matériel", a détaillé lors d'un point presse M. Mugnier, représentant des organisateurs en l'absence de la directrice Perrine Pelen, contaminée par le Covid-19.

La taille des Mondiaux c'est environ dix fois plus que des finales, en terme de médias, de public, de budget.

Christophe Mugnier, directeur adjoint du Comité d'organisation des finales de la Coupe du monde de ski alpin.

Après les finales du circuit mondial cette semaine (neuf courses de mercredi à dimanche), les deux stations savoyardes accueilleront du 6 au 19 février 2023 les Championnats du monde de ski alpin, grande messe de la discipline.

Des problèmes d'hébergement ?

"La taille des Mondiaux c'est environ dix fois plus que des finales, en terme de médias, de public, de budget", a prévenu M. Mugnier.

"Nous gardons un point de vigilance sur l'hébergement, on ne le cache pas, avec la complication d'avoir les Mondiaux pendant les vacances scolaires", a-t-il ajouté alors que l'organisation doit réserver des milliers de chambres dans un secteur hyper touristique. De plus, les places partent à prix d'or à cette période de l'année.

Alors que la période est à l'assouplissement des règles, l'événement de 2023 reste menacé par une éventuelle nouvelle vague de la pandémie de coronavirus : "On n'envisage pas un événement sans public, c'est essentiel. Mais dans le pire des cas on s'adaptera", a anticipé l'organisateur.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité