Cet article date de plus de 5 ans

Les téléphériques Poma investissent 20 millions d'euros en Isère et en Savoie

Le constructeur de téléphériques Poma annonce vouloir investir 20 millions d'euros pour conforter son "ancrage" industriel dans les Alpes françaises.
Son nouveau plan stratégique, baptisé "Engage 2016", doit permettre à Poma, selon le communiqué de l'entreprise "d'adapter et de renforcer son outil industriel sur le plan humain, foncier et logistique", face à une demande croissante. Plus de la moitié de l'enveloppe prévue servira à l'édification d'une usine de 70.000 mètres carrés à Gilly-sur-Isère, en Savoie.

Des éoliennes à Gilly-sur-Isère

Cette nouvelle unité, dont la construction avait été annoncée en septembre, montera notamment des éoliennes, dans le cadre de la diversification de l'entreprise. Elle accueillera aussi les activités des filiales Sacmi (éléments de remontées mécaniques) de Montmélian et de Comag (maintenance) de Bourg-Saint-Maurice.

Ces ateliers emploient respectivement 62 et 49 salariés. La consultation engagée avec les institutions représentatives du personnel, menée cet hiver, a permis de valider le déménagement, a indiqué un porte-parole du groupe. A terme, la nouvelle usine pourra accueillir 150 salariés. "La situation géographique et stratégique de Gilly-sur-Isère, au pied des plus grandes stations de sports d'hiver française, marque la volonté du groupe de se rapprocher des clients liés à l'activité remontées mécaniques des domaines skiables", explique le groupe.

Un nouveau centre de recherche et développement

Poma a par ailleurs achevé la construction d'un nouveau centre de recherche et développement près de son siège social de Voreppe, en Isère. Il accueille désormais 45 personnes sur 600 m2. Un nouveau centre logistique de 2.400 m2 y est par ailleurs "en cours d'aménagement". Enfin, Poma agrandit ses bureaux et construit un nouveau hall d'assemblage de cabines de téléphériques sur son site de Veyrins-Thellin.

Poma, un des leaders mondiaux du transport par câble, est porté par la nouvelle mode des téléphériques en ville. En 2015, il a réalisé 290 millions de chiffres d'affaires. Il emploie 938 salariés dont 630 en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie