• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un suspect recherché en Tunisie après le meurtre d'un policier de la BAC à Chambéry

En avril 2012, le brigadier-chef Cédric Pappatico avait été décoré de la Légion d'honneur à titre posthume par Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur. / © AFP
En avril 2012, le brigadier-chef Cédric Pappatico avait été décoré de la Légion d'honneur à titre posthume par Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur. / © AFP

Un des suspects du meurtre en avril 2012 d'un policier de la brigade anticriminalité de Chambéry pourrait se trouver en Tunisie, son pays d'origine. Il s'agirait du conducteur du véhicule qui avait renversé le brigadier-chef Cédric Pappatico, lors d'une intervention sur le cambriolage d'un magasin.

Par France 3 Alpes

"Un mandat d'arrêt international a été lancé" peu de temps après le meurtre, précise Dietlind Baudoin, vice-procureur de Chambéry. "On a localisé les membres de l'équipe et on s'est aperçu qu'un membre était en fuite, probablement dans son pays d'origine, la Tunisie", a-t-elle ajouté. La Tunisie n'a pour le moment pas donné de suite à ce mandat d'arrêt international.

Le suspect en fuite serait le conducteur de la Porsche Cayenne qui avait renversé le brigadier-chef Cédric Pappatico dans la nuit du 10 au 11 avril lors d'une intervention sur un cambriolage dans un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse, dans la banlieue de Chambéry (Savoie).

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a remis vendredi à Chambéry la Médaille de la sécurité intérieure à Vincent Longue, coéquipier de Cédric Pappatico.
"Il est très important que les quatre individus présumés coupables de ces événements qui ont conduit à la mort de ce policier aient été interpellés. Ils sont dans les mains de la justice", a déclaré M. Valls. "Tout est fait pour que cette cinquième personne puisse être interpellée et, je l'espère, jugée en France", a-t-il ajouté. Il n'a pas voulu s'exprimer sur une éventuelle présence du suspect en Tunisie.

Âgé de 32 ans et père d'une fillette de six ans, le brigadier-chef Cédric Pappatico, dont la veuve était enceinte, était en poste à Chambéry depuis 2005 après avoir été basé en Seine-Saint-Denis.
Il avait été décoré de la Légion d'honneur à titre posthume par Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur.

A onze jours du premier tour de la présidentielle, les candidats s'étaient emparés du drame. Premier à réagir, le président Nicolas Sarkozy dénonçait "un assassinat". Le candidat socialiste François Hollande avait de son côté demandé "que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime odieux".

Sur le même sujet

Des témoins encore sous le choc au lendemain de l'attaque de Villeurbanne

Les + Lus