VIDEO. 19 bouquetins de Savoie envoyés en renfort dans le parc du Mercantour pour "renforcer la diversité génétique"

19 bouquetins ont été transférés entre la Vanoise et le Mercantour, dans le cadre d’un programme de protection de l’espèce. L’opération s’est achevée ce 1er mai, après une période de capture des animaux étalée sur une quinzaine de jours.

L'intervention au printemps permet d’approcher plus facilement les animaux.
L'intervention au printemps permet d’approcher plus facilement les animaux. © PNVanoise

Des bouquetins savoyards à la rescousse dans les Alpes-Maritimes. Sur une période de deux semaines, 19 de ces animaux de Savoie ont été transférés dans le parc national du Mercantour, pour participer au renforcement génétique de l’espèce.

Achevé ce 1er mai, le transfert des animaux a nécessité une importante organisation entre les deux espaces naturels. « Une opération d’envergure », soulignent les parcs de Vanoise (Savoie) et du Mercantour.

 

Renforcer la diversité génétique des bouquetins du Mercantour

Ce transfert des bouquetins découle de plusieurs études génétiques, menées dans le cadre du programme européen en faveur du bouquetin des Alpes, nommé Alcotra Lemed Ibex.

Ces recherches ont montré que la population des bouquetins Argentera-Mercantour avait « la plus faible variabilité génétique de l’ensemble des Alpes ». Ce qui induit une fragilité pour l’espèce, face au réchauffement climatique ou aux épidémies.

Tous les bouquetins lâchés ont été équipés de marquages visuels et
de colliers GPS.
Tous les bouquetins lâchés ont été équipés de marquages visuels et de colliers GPS. © OLIVIER GOUIX


En parallèle, les scientifiques ont également observé que les bouquetins de Vanoise possédaient la « diversité génétique la plus élevée ». Alors pour favoriser la bonne santé du bouquetin d’Argentera-Mercantour, la solution est trouvée : transférer des bouquetins savoyards d’un parc à l’autre. Ainsi, l’objectif est de permettre un mélange entre les bouquetins pour renforcer la diversité génétique.

 

19 bouquetins de Champagny-en-Vanoise et Modane

Durant une quinzaine de jours, étalés sur ce mois d’avril, les généticiens ont choisi de prélever les animaux de deux populations de Vanoise : Champagny-en-Vanoise et Modane.  Au total, ce sont 19 bouquetins qui ont été transportés puis relâchés avec soin dans le massif du Mercantour.

Les captures ont été réalisées par télé-anesthésie, filet tombant ou cage piège.
Les captures ont été réalisées par télé-anesthésie, filet tombant ou cage piège. © PNVanoise


Et parmi cette sélection, dix femelles et neuf mâles. « Pour la capture, les femelles étaient privilégiées, car elles présentent une plus grande chance de se reproduire dès le printemps suivant le lâcher. Si elles sont gestantes au moment de leur capture, cela permet l’introduction de deux individus » précisent les parcs nationaux de Vanoise et du Marcantour. « Le nombre d’animaux prélevés sur les deux sites n’aura aucune conséquence sur la dynamique de la population de bouquetins de Vanoise. »

Après avoir disparu du massif de l’Argentera-Mercantour, les bouquetins des Alpes ont été réintroduits au début du XXe siècle et présentent aujourd’hui une population évaluée à environ 1200 individus.  

19 bouquetins savoyards transférés au Mercantour ©Olivier Gouix

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement animaux nature climat réchauffement climatique