VIDÉO. Chars, mitrailleuses, hélicoptère d'assaut... Des armes de combat déployées en Savoie pour un exercice militaire

La 27e brigade d'infanterie de montagne déploie d'impressionnants moyens en Savoie pour son exercice annue "Cerces". / © France 3 Alpes
La 27e brigade d'infanterie de montagne déploie d'impressionnants moyens en Savoie pour son exercice annue "Cerces". / © France 3 Alpes

Depuis mardi, la 27e brigade d'infanterie de montagne a envahi le secteur Valloire (Savoie) pour effectuer ses grandes manœuvres annuelles. Près de 1000 hommes sont déployés pour un exercice à la fois habituel, ayant lieu une fois par an, mais également extraordinaire par les moyens engagés.

Par M.D. avec Christian Deville

Refouler l'ennemi au-delà du col de la Ponsonnière, tel est l'objectif de Cerces 2019, l'exercice annuel de la 27e brigade d'infanterie de montagne (BIM) à Valloire, sur les hauteurs de la Savoie. Toutes les armes de tous les calibres sont déployés durant trois jours d'exercice, jusqu'au jeudi 21 novembre. Des chars, des mitrailleuses, des mortiers, mais aussi un hélicoptère d'assaut.

"Cet exercice est vraiment exceptionnel, ça montre le très haut niveau de technicité de l'armée française, cette capacité à intégrer tous ces moyens très différents. Quand on tire avec l'artillerie, les hélicoptères doivent voler à côté pour être en parfaite sécurité et en même temps être capables d'intervenir très vite pour permettre à l'infanterie, par exemple, de se désengager. Ca ne s'improvise pas du tout, il faut des moyens technologiques et des compétences humaines extrêmement précises", résume le général Pierre-Joseph Givre, commandant de la 27e BIM.
 

 

Un secteur de montagne unique en Europe


Tous ces matériels sont utilisés lors des opérations extérieures auxquelles participent les soldats de cette brigade, la dernière en date étant l'opération Barkan au Mali où étaient engagés, jusqu'en septembre, 600 chasseurs alpins. "On se retrouve avec des fantassins, des cavaliers, des sapeurs, appuyés par des unités aéro-mobiles avec des hélicoptères de combat ou de transport. Au final, ce qu'on a ici, on le retrouve en opération au Mali", explique le colonel Emmanuel Devigne, chef d'Etat major de la 27e BIM.
 

Parmi les armes déployées, il y a les canons Cesar qui peuvent tirer à plus de 40 kilomètres. Durant ces trois jours de tir, la portée est réduite à 6 km, suffisant pour travailler dans ce vaste secteur de montagne, unique en Europe, appelé "grand champ de tir des Alpes". Un rectangle de 50 kilomètres sur 20 de côté, interdit à tout promeneur depuis 10 jours par des patrouilles au sol et également héliportées. 

"Chaque matin, dès que le plafond nuageux l'autorise, on fait passer un hélicoptère qui fait le tour de toutes les crêtes, de tous les cols des Cerces de manière à s'assurer qu'il n'y a aucun randonneur. Si jamais on tombe sur un randonneur, on descend et on lui demande de rebrousser chemin", ajoute le capitaine Stéphane, Etat Major de la 27e BIM. Vendredi, les troupes de montagne auront quitté les lieux. Elles n'y reviendront qu'au printemps prochain pour nettoyer, à la fonte des neiges, les pentes bombardées de toute trace de guerre.
 
Chars, hélicoptère d'assaut... Des armes de combat déployées en Savoie pour un exercice militaire

 

Sur le même sujet

Les + Lus