Ski et Covid-19 : " le ski doit être interdit" s'alarment les hôpitaux suisses qui réclament un confinement du pays

Cinq des plus grands hôpitaux de Suisse ont écrit une lettre ouverte au ministre fédéral de la Santé. Ils demandent aux autorités de mettre en place un confinement dans le pays, y compris l'interdiction du ski dans le pays "où le coronavirus progresse le plus rapidement en Europe".

 

Station de Zermatt en Suisse ( 28/11/2020)
Station de Zermatt en Suisse ( 28/11/2020) © Fabrice Coffrini AFP

Plusieurs hôpitaux suisses montent au créneau, et non des moindres. Les directeurs des cinq plus grands centres hospitaliers du pays, dans une lettre ouverte et dans la presse, en appellent aux autorités sur la gravité de la situation sanitaire : ils redoutent une troisième vague de contaminations de covid-19 après Noël alors que la deuxième court toujours.

La Suisse est en effet l'un des pays du continent européen où le coronavirus progresse le plus rapidement. Le pays déplore une centaine de morts chaque jour. Rapporté à sa population, ce nombre est le double de la France ou de l'Allemagne.

"Un risque d'effondrement du système hospitalier"

 

Les directeurs hospitaliers demandent instamment aux autorités de mettre en place un confinement dans le pays. Il réclament la fermeture des "restaurants, de boutiques, de musées, d’installations culturelles et sportives dans toute la Suisse". Ils évoquent un possible "effondrement du système hospitalier " helvète.

Le Directeur de l’hôpital universitaire de Zurich, Gregor Zünd, a écrit une tribune alarmante dans le SonntagsZeitung. En Une du journal suisse, le dirigeant hospitalier réclame aussi la fermeture des stations de ski.

 

"Le ski doit être interdit"

 

La Suisse demeure un des rares pays de l’arc alpin à ne pas avoir restreint le fonctionnement de ses stations de sports d’hiver. Seule la capacité des remontées mécaniques a été abaissée. En Italie, en France, en Andorre et en Allemagne, les domaines skiables restent fermés. En Autriche, des contraintes sur les déplacements internationaux ont été mises en œuvre.

Le 3 décembre dernier, le Conseil national avait refusé à une très large majorité de "serrer la vis" aux remontées mécaniques. Et depuis, le débat politique fait rage.

La semaine dernière, quelques ajustements avaient été apportés aux protocoles des stations de ski, après la diffusion largement répandue de photos de skieurs agglutinés comme des sardines dans la station de Verbier 4 Vallées.

En Suisse, sauf décision de "situation extraordinaire" prise par Berne, c’est chaque canton qui fixe ses règles en matière sanitaire. Décrétée lors de la première vague, la "situation extraordinaire" n’a pas été annoncée à ce jour. 

De son côté, le ministre de la Santé a rappelé que "la mise en place des mesures a pour objectif d'éviter une fermeture totale et que tout le monde doit jouer le jeu". Et d'inviter la population à éviter un tourisme entre les cantons.

La Confédération a annoncé vendredi dernier de nouvelles mesures : restaurants et bars doivent fermer à 19 heures, les activités sportives et culturelles sont limitées à cinq personnes et les musées, magasins et établissements de loisirs et de sport doivent fermer les dimanches et jours fériés. Des exceptions sont prévues pour les cantons avec une bonne situation épidémiologique.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé montagne ski sport stations de ski économie tourisme suisse international polémique