Les transports d'Annecy, Chambéry et Grenoble vont s'arrêter une minute en hommage au chauffeur agressé à Bayonne

Les réseaux de transport en commun d'Annecy, Chambéry et Grenoble vont marquer une minute d'arrêt ce mercredi soir pour rendre hommage au chauffeur de bus agressé à Bayonne.

La ligne A du tramway dans le centre-ville de Grenoble.
La ligne A du tramway dans le centre-ville de Grenoble. © VILLALON RICHARD / MAXPPP
Une minute d'interruption de service en hommage au chauffeur de bus agressé à Bayonne. Les réseaux de transports collectifs d'Annecy, Chambéry et Grenoble vont marquer un temps d'arrêt ce mercredi 8 juillet, en soutien à Philippe Monguillot, chauffeur de 59 ans. L'action va se dérouler à 19h30 à l'appel de l'intersyndicale.

Le quinquagénaire a été agressé par un groupe d'individus ce dimanche, alors qu'il voulait contrôler le ticket d'un passager et exigeait le port du masque pour trois autres. Quatre hommes ont été mis en examen dont deux pour tentative d'homicide volontaire, a annoncé le parquet à l'AFP.

Le chauffeur, marié et père de trois filles de 18, 21 et 24 ans, se trouve en état de mort cérébrale depuis l'agression. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait lundi matin et assuré qu'ils ne reprendraient pas le travail "avant les obsèques".

 

Minute de silence à Chambéry, marche blanche à Annecy


Les hommages se multiplient à travers la France. Une marche blanche s'élancera ce mercredi depuis le lieu du drame. Et dans les Alpes du nord, les conducteurs des réseaux Synchro Bus à Chambéry, Sibra à Annecy et Tag à Grenoble vont marquer une minute d'arrêt en signe de "solidarité".
   
"La direction et le personnel du réseau Synchro BUS invitent les voyageurs à respecter une minute de silence en soutien au conducteur du réseau Chronoplus du Pays Basque", peut-on lire sur le compte Twitter du réseau chambérien. A Annecy, une marche blanche est également prévue à partir de 19h30. Heure à laquelle bus et tramways des principales agglomérations des Alpes vont marquer un temps d'arrêt, avant de reprendre leur course.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter