Tremblement de terre de magnitude 3,3 dans l’Allier : « J’ai entendu un grand boum »

Mardi 19 novembre, un séisme dont l'épicentre est à Nades, dans l'Allier, s'est produit à la mi-journée. / © CHRISTIAN MIRANDA / AFP
Mardi 19 novembre, un séisme dont l'épicentre est à Nades, dans l'Allier, s'est produit à la mi-journée. / © CHRISTIAN MIRANDA / AFP

Mardi 19 novembre, à la mi-journée, un tremblement de terre d’une magnitude de 3,3 a été enregistré. L’épicentre est situé à Nades, près de Gannat, dans l’Allier.
 

Par Catherine Lopes

Mardi 19 novembre, à 12h09, un tremblement de terre d’une magnitude de 3,3 a été enregistré par le RéNaSS, le Réseau national de surveillance sismique. L’épicentre est situé à Nades, près de Gannat, dans l’Allier. A quelques kilomètres de là, sur la commune de Menat, dans le Puy-de-Dôme, Jean-Michel Mazuel, retraité de 67 ans, a été surpris par le séisme : « Il était 12h09. J’étais en train de bricoler sur mon ordinateur. J’ai entendu un grand boum. Cela a duré une seconde et demi. Je me suis demandé si ce n’était pas un avion à réaction, car j’ai l’habitude de les voir passer. Je suis sorti, il y avait un silence de mort, Je me suis posé des questions car j’ai vu mon store vénitien et mes stylos bouger. C’est bizarre comme sensation. Ma femme s’est un peu moqué de moi car elle croyait que c’était une bûche qui était tombée dans l’insert. J’ai su plus tard que c’était bel et bien un tremblement de terre ».


Un grand bruit sourd

Même frayeur pour Jean-Pierre Demaison, retraité à Chouvigny dans l’Allier. Il explique : « Il était à peu près 12h10. On était en train de déjeuner. On a entendu un grand bruit sourd. J’ai pensé à un tir de mine dans les gorges de la Sioule, ou à un avion. J’ai eu l’impression que le sol se soulevait. Avec mon épouse, nous sommes restés dubitatifs ». Ariane Monfrais, habitante de Pouzol, dans le Puy-de-Dôme, a aussi ressenti le phénomène : « J’étais dans mon salon, à ma table de travail, devant mon ordinateur. Cela a fait une secousse comme si un gros camion ou un wagon avait longé la façade, avec la sensation d’une onde de choc. C’était hyper fugace. Cela a duré 2 à 3 secondes, avec un bruit que je ne connaissais pas. Je suis sortie pour voir si ma chaudière n’avait pas un souci. Je me suis dit que c’était peut-être une usine qui avait explosé au loin. Je n’ai pas pensé à un séisme. Mon compagnon a aussi senti la maison bouger. C’était un grondement ».
 
Une carte d'intensités internet issue de 9 témoignages a pu être réalisée. / © Bureau Central Sismologique Français Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
Une carte d'intensités internet issue de 9 témoignages a pu être réalisée. / © Bureau Central Sismologique Français Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
 

Il s'agit d'un petit séisme

Jean Battaglia, responsable scientifique du réseau sismologique d’Auvergne, confirme qu’un séisme s’est produit dans l’Allier à la mi-journée : « Il s’agit d’un petit séisme. Une centaine de petits séismes se produisent chaque année en Auvergne. Ceux d'une magnitude de 3 à 3,5 arrivent environ une fois tous les deux ans. Il faut dire que le nord des Combrailles est la zone de sismicité principale en Auvergne. Ce petit séisme est complètement indépendant de celui qui s’est produit le 11 novembre dans la Drôme ». La secousse a été ressentie jusqu’à Châteaugay dans le Puy-de-Dôme.
 

Sur le même sujet

Les + Lus