Trois députés rhône-alpins membres d'une commission d'enquête sur les groupuscules d'extrême-droite

Le bastion social fermé par la mairie de Lyon le 6 novembre 2018 / © Isabelle Gonzales
Le bastion social fermé par la mairie de Lyon le 6 novembre 2018 / © Isabelle Gonzales

Une commission d'enquête de l'Assemblée Nationale pour la lutte contre les groupuscules d'extrême-droite a été créée ce mercredi 23 janvier. Parmi les membres de cette commission figurent les députés Régis Juanico de la Loire, Thomas Rudigoz du Rhône et Michèle Victory de l'Ardèche. 

Par Myriam Figureau

Une commission d'enquête de l'Assemblée Nationale "sur la lutte contre les groupuscules d'extrême-droite en France" a été créée ce mercredi 23 janvier 2019 à l'initiative de la France Insoumise. Elle sera présidée par Muriel Ressiguier, députée LFI de l'Ariège. La commission créée comprend 30 membres dont Michèle Victory, députée PS du nord-Ardèche, Régis Juanico, député PS de la Loire et Thomas Rudigoz, député LREM du Rhône.

Les députés s'interrogent sur la montée des violences, imputés à ces groupuscules, notamment à l'encontre d'étudiants et aussi de la mutiplication des menaces de mort proférées contre des élu(e)s comme Clémentine Autain ou même Christophe Castaner, le ministre de l'intérieur. 
La résolution de création de cette commission fait un historique des faits depuis l'ouverture par le Bastion Social de plusieurs lieux en France notamment le 13 janvier 2017 à Lyon et le 5 février à Chambéry. 

Pour ces députés : " Tous ces groupes ont en commun la violence, l’incitation à la haine raciale, homophobe et sexiste. Ils agressent des couples, des cyclistes, des passant-e-s, des étudiant-e-s pour leurs opinions, leur orientation sexuelle ou leur origine. Ils agressent, insultent, intimident, menacent de simples citoyen-ne-s mais aussi des élu-e-s de la Nation" 
"Nous ne pouvons tolérer le retour de la violence émanant de groupes politiques racistes et violemment anti-républicains", concluent les députés.

La commission sera notamment chargée de dresser un état des lieux de l'ampleur du phénomène délictuel ou même criminel. Elle devra aussi proposer des outils pour lutter plus efficacement contre les agissements de ces groupuscules contre les citoyens et les institutions. 

Sur le même sujet

RIC

Les + Lus