L'usine Tecumseh de Cessieu, en Isère, bloquée par les salariés

Le mouvement a commencé mardi 17 février, et il a rapidement pris de l'ampleur. Au deuxième jour de grève, 300 salariés sont toujours mobilisés devant le site de Tecumseh-Europe à Cessieu, dans le Nord-Isère. Les revendications portent notamment sur une hausse de salaire de 100 euros brut par mois. 

Depuis mardi, aucun véhicule ne peut entrer sur le site de Tecumseh. Le piquet de grève rassemble une grande partie des salariés de l'entreprise (300 sur 425). Outre une demande de revalorisation des salaires, les grévistes expriment leurs inquiétudes sur le changement de stratégie du groupe qui fabrique et commercialise des équipements frigorifiques.

Les syndicats et la direction ont entamé des négociations mais la CGT et la CFDT ont annoncé la poursuite du blocage tant que leurs revendications ne seront pas entendues. Mercredi 18 février à la mi-journée, après plusieurs heures de discussion les parties n'ayant pas réussi à se mettre d'accord, les syndicats ont donc décidé de poursuivre le mouvement.