Selon une récente enquête Novamétrie, les vacances d'hiver 2016 laisseront aux professionnels auvergnats un sentiment en demi-teinte. Les 4 semaines de congés scolaires n'ont pas permis de rattraper le début de saison difficile, mais la saison n'est pas terminée.

L'enquête de Novamétrie donne le ton : "des vacances d'hiver en demi-teinte", avec une fréquentation plutôt orientée à la baisse sur l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette enquête a été réalisée par téléphone pour le compte du Comité Régional de Développement Touristique auprès de 800 professionnels. Et effectivement, au vu des chiffres, il y a du bon et du moins bon... 


Une clientèle fidèle

Concernant la destination Auvergne, "les caprices de la météo n'ont pas affecté la fidélité de la clientèle d'hiver", souligne le communiqué. "La fidélisation est le critère de satisfaction numéro un des professionnels". Un niveau de satisfaction qui varie, toutefois, selon les zones géographiques. Un peu plus d'un professionnel sur 2 est satisfait des vacances d'hiver en Auvergne (55%). Mais dans les stations de montagne, ce taux atteint 89 %.


Les remontées mécaniques à la peine

Sur les 4 semaines de congés scolaires, "les trois principales stations auvergnates ont enregistré 480 000 journées-skieurs, soit plus de 17.000 skieurs par jour. Cela ne suffit pas pour rattraper le début de saison difficile", observe le CRDT. Car le manque de neige a laissé des traces. "A ce stade, la fréquentation des domaines skiables enregistre 13 % de retard par rapport à la saison 2015", poursuit le Comité Régional du Tourisme, même si l'espoir reste de mise. "Selon l'enneigement des prochaines semaines, le décalage des vacances de Pâques pourrait permettre de combler une partie du retard".


Quid de l'hébergement ?

Sans suprise, "les meilleures performances sont enregistrées en station avec un taux d'occupation moyen de 79%". La durée des séjours est stable par rapport à 2015 (5,2 nuits en stations et 3,4 nuits en moyenne en Auvergne) mais "le niveau des dépenses se contracte légèrement, sauf en milieu urbain".
Enfin, un peu plus d'un professionnel sur deux (54%) est optimiste pour la suite de la saison. "Le niveau de satisfaction des réservations est particulièrement bon dans les stations (61%) et en milieu urbain (62%)", relève le communiqué.