• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vendeur sur “Le Bon Coin”, il fait arrêter des acheteurs munis de faux billets à Apprieu, en Isère

Les deux hommes ont proposé de faux billets de 50 euros pour acheter une motocross. / © France 3
Les deux hommes ont proposé de faux billets de 50 euros pour acheter une motocross. / © France 3

Suite à une petite annonce sur le site "Le Bon Coin", deux acheteurs ont voulu payer une moto avec de faux billets, mais le vendeur savait les reconnaître et a empêché les arnaqueurs de fuir en voiture... facilitant ainsi leur interpellation.

Par Mickael Guiho

Ils voulaient acheter une motocross, mais n'en avaient peut-être pas les moyens. Alors deux Grenoblois, d'à peine plus de 20 ans, ont décidé d'arnaquer un propriétaire qui vendait son véhicule sur LeBonCoin.fr. Mais le bonhomme a été plus malin qu'eux!

Après contact via le site de petites annonces, rendez-vous est pris sur un terrain de cross à Apprieu (Isère), le 21 août, pour effectuer la transaction. Là, les jeunes hommes présentent à l'acheteur des billets de 50 euros.

L'acheteur applique alors une technique simple et efficace pour reconnaître les faux billets. Il compare leurs numéros de série: si ce sont les mêmes, il y a de grandes chances que les billets soient faux. Il est, en effet, peu probable d'avoir en sa possession plusieurs billets d'une même série. Les faux, eux, sont souvent identiques, les imprimeurs ne prenant pas la peine de varier les numéros de série.

Le numéro de série d'un billet est imprimé deux fois sur chaque billet. / © France 3
Le numéro de série d'un billet est imprimé deux fois sur chaque billet. / © France 3

En l'occurrence, les billets étaient faux. Le vendeur a alors menacé les escrocs, qui ont pris la fuite, en abandonnant leur voiture sur place. Les gendarmes étaient alertés dans la foulée.

Les deux hommes interpellés

Grâce à sa prudence et à son autorité manifeste, le vendeur a permis l'interpellation des deux hommes. Avec l'immatriculation du véhicule abandonné, qui avait été camouflée sous une plaque volée à La Mure, les gendarmes ont pu remonter jusqu'à l'un des coupables. Il s'était présenté au commissariat de Grenoble pour déclarer le prétendu vol de sa voiture, pensant se créer un alibi. Mais les autorités se sont coordonnées, l'homme a été démasqué et arrêté. Son complice subira le même sort, après une petite semaine d'enquête.

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus