VIDEO.Covid-19 : Comment l'armée suisse forme ses nouvelles jeunes recrues ...à la maison

L'armée suisse est une armée de milices, chaque année les citoyens sont attendus à l'école de recrue, pour le service militaire. Pandémie oblige, la Suisse a dû s'adapter et réduire ses effectifs en caserne, 12 000 recrues ont commencé leur formation militaire à distance depuis leur domicile ...

A l'école de recrue, la formation dure au moins 4 mois. Elle est maintenue en présentiel dans les casernes, mais avec un calendrier modifié, et une partie en e-learning
A l'école de recrue, la formation dure au moins 4 mois. Elle est maintenue en présentiel dans les casernes, mais avec un calendrier modifié, et une partie en e-learning © France 3 Alpes

Un masque à gaz, un bréviaire "l'armée en bref" et une paire de souliers de combat, c'est en position sur "sa" place d'armes que Lucien Camuglia attaque son 1er jour de service militaire...dans sa chambre à coucher, devant "l'ordi".

Lucien commence par se dégourdir l'esprit avec quelques petites questions à choix multiples pour évaluer son travail. Quand il s'est incrit il ne "savait pas trop à quoi s'attendre", il est en fait agréablement surpris "par ces cours de e-learning plutôt bien ficelés à son goût, ni trop répétitifs et vivants".


Le futur soldat s'est imposé un emploi du temps plutôt strict, six heures de cours par jour environ , pour comprendre les missions de l'armée et l'organisation du commandement, il n'est pas question qu'il arrive en caserne la fleur au fusil : " Je viens de finir mes études donc je n'avais pas perdu l'habitude de prendre des notes, j'ai gardé les réflexes" sourit-il, mais Lucien a tout de même hâte de passer à la suite.
 

Une formation en e-learning en attendant...la place d'armes

Ce qui l'attend , c'est la place d'armes, les entraînements physiques, comme les autres soldats qui sont déjà sur place, en caserne. Deux fois par an l'armée suisse accueille les citoyens à partir de 18 ans. Ils sont astreints à un service militaire, c'est ce que l'on appelle l'école de recrue, une formation initiale de 4 mois qui cette année, pandémie oblige, se fait en partie à la maison.

" La plus grosse difficulté pour nous", explique le Colonel Yannick Chardonnens, Commandant de l'instruction, "c'est de parvenir en ces temps particuliers, à créer et conserver l'esprit de camaraderie qui d'ordinaire s'installe naturellement sur le terrain dès le premier jour, le service militaire est chez nous aussi une histoire de partage, de contacts directs et humains".


L'esprit de camaraderie sur une plateforme avec des cours à distance, pas facile à faire passer même si cette génération Y manie plutot pas mal les écrans et une certaine réalité virtuelle, comme Lucien qui reconnaît qu'il a déjà "comme ses copains souvent manié des jeux vidéos militaires".

Responsabilité individuelle et travail d'équipe, la plateforme tente de former et d'instruire, films, graphiques, BD les modules sont variés et certains beaucoup plus attendus que d'autres.


Dans la réalité, dans quelques jours, pour Lucien le fusil d'assault sera à portée de main. Il attend la pratique avec impatience car cette parenthèse de 4 mois est un vrai choix pour ce citoyen franco suisse qui devra ensuite tous les ans jusqu'a 30 ans environ suivre des cours de répétition .

Il aurait pu choisir de faire son service en France, et d'effectuer les journées Défense et Citoyenneté (en e-learning elles aussi du reste ) mais  il a préféré le service militaire suisse " plus intéressant et plus complet" à ses yeux.

En attendant, il prépare son paquetage avant le grand départ, et travaille avec le sourire l'heure des salutations. 

En Europe, l'obligation de servir sous les armes n'existe plus que dans neuf pays : Suisse, Autriche, Grèce, Norvège, Finlande, Danemark, Estonie, Lituanie et Suède. Mais les effectifs appelés sous les drapeaux sont faibles et reposent essentiellement sur le volontariat. Seule la Suisse, avec son armée de milice, compte à quasi 100 % sur sa jeunesse pour assurer la défense de son territoire et ne compte que 3.050 militaires de carrière .

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé armée société sécurité suisse international