• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEOS. Découvrir la région Auvergne-Rhône-Alpes au fil de l'eau

La Valserine prend sa source dans les Monts du Jura, traverse le département de l'Ain et finit sa course folle dans le Rhône.
La Valserine prend sa source dans les Monts du Jura, traverse le département de l'Ain et finit sa course folle dans le Rhône.

Depuis toujours, l'espèce humaine entretient avec l'élément liquide des relations contrastées, tantôt dominante, tantôt dominée. Sur les lacs, le long des rivières, des hommes et des femmes parlent de leur vie avec l'eau, une source inépuisable d'histoires.

Par Stéphane Moccozet

La Valserine

A Bellegarde-sur-Valserine, la Valserine rejoint le Rhône au terme d'une longue descente de 47 kilomètres, parfois mouvementée. Le premier cours d'eau de France à avoir reçu le label "rivière sauvage" trouve sa source dans le massif du Jura puis il se déploie dans le département de l'Ain. Paradis des pêcheurs qui peuvent y trouver des truites fario ou des chabots, des poissons de fond, la Valserine traverse des tables de roches qu'elle a elle-même creusées avec le temps, usant de sa force et des galets ramassés dans son lit. Un temps, un projet de centrale hydroélectrique avait vu le jour, une galerie avait été creusée dans cette perspective mais, finalement, la construction n'a pas eu lieu. Un abandon qui a fait le bonheur des chauves-souris qui ont élu domicile ici. On recense pas moins de 18 espèces comme la Barbastelle d'Europe ou le Grand Rhinolophe. Ces spécimens de quelques centimètres bien loin de la menace colportée par l'imagerie populaire ont trouvé un garde-manger et un havre de paix, près de la Valserine.
 
Au fil de l'eau : la Valserine

Le Cher

Le Cher est une rivière capricieuse. Elle déborde l'hiver et peut s'assécher l'été. le cours d'eau prend sa source dans le département de la Creuse avant de traverser une partie de l'Auvergne et se jeter dans la Loire. Fleuve torrentiel ,son étiage est toujours incertain. On dit que le Cher a toujours aimé changer de lit, si bien qu'il peut se déplacer d'environ 2 mètres par an. Parfois il révèle des vestiges du passé, comme ce barrage daté à plus de 2 000 ans qui avait pour mission de canaliser la rivière et favoriser la navigation. Des tuiles, de la pierre, du chanvre, du vin ont pu être transportés sur le Cher. Aujourd'hui, on peut croiser quelques embarcations touristiques mais la rivière n'est plus vraiment propice à la navigation.
 
Au fil de l'eau : le Cher

La Romanche

De sa source dans les Hautes-Alpes (au coeur du massif des Ecrins), la Romanche coule sur 78 km jusqu'au sud de Grenoble et sa confluence avec le Drac. Très pentue et souvent très encaissée, la vallée de la Romanche est l'un des berceaux alpins de l'hydroélectricité et de la métallurgie qui lui était associée. Classée monument historique, la centrale des Vernes turbine du courant depuis 1918. Pour y accéder, il faut monter un escalier inspiré d'une villa italienne qui nous rappelle la Toscane. L'usine, elle, est l'oeuvre d'un enfant du pays : Charles-Albert Keller. Cet ingénieur a révolutionné la métallurgie avec ses fours électriques et exploité la force hydraulique pour bâtir son empire entre 1900 à 1940.
 
Au fil de l'eau : la Romanche

La Sioule

Sur la Sioule, rivière longue de 163 km qui traverse le Puy-de-Dôme et l'Allier, il ne reste qu'un seul moulin à eau encore en activité : le Moulin de Braynant, à Châteauneuf-les-Bains. Cet outil qui figurait déjà sur les cartes au XVIIIe siècle est aujourd'hui la propriété de Jean-Claude Gauvin. Depuis plus de 20 ans, cet agriculteur y fabrique sa propre farine à partir des céréales qu'il cultive, avec pour seule énergie la force de la rivière et une technique qui n'a pas varié depuis des siècles. "Je suis le dernier sur la Sioule à vraiment fonctionner, à en tirer quelque chose, j'en fais du pain, je vais voir des clients sur le marché de Riom... On est dans une autre logique !", se réjouit celui qui a sauvé ce moulin de la destruction trois décennies plus tôt.
 
Au fil de l'eau : la Sioule

La Drôme

Connaissez-vous l'apron ? C'est curieux petit poisson qu'on ne trouve que dans le Rhône et la Drôme et dont l'existence est menacée. Menacé l'apron mais utile ! Très mauvais nageur, il a servi d'espèce cible pour concevoir la passe à poissons. La prise en compte de la continuité écologique est une constante le long de la rivière Drôme. Peu à peu, les contraintes réglementaires du code de l'environnement s'inscrivent dans le quotidien des responsables chargés de son entretien et des nombreux usagers du cours d'eau.
Au fil de l'eau : la Drôme

La Cère

Dans le Cantal, entre Vic-sur-Cère et Thiézac, la rivière Cère serpente au fond de gorges impressionnantes. Le site est depuis longtemps connu comme un des hauts lieux du tourisme dans le sud de l'Auvergne. Et pour cause : nous sommes ici au beau milieu du grand volcan du Cantal qui s'est effondré voilà 7 millions d'années. Plus près de nous, il y a 20 000 ans, un glacier tente de se frayer un chemin. Bloqué par une zone rocheuse résistante, il élargit la vallée en amont et creuse. Il finit par franchir l'obstacle et le torrent sous glacier devient une rivière. Observer la Cère couler à la base de falaises impressionnantes permet de mieux comprendre l'histoire géologique de cette région volcanique.
Au fil de l'eau : la Cère

Le Doron

Direction le département de la Savoie, dans le massif du Beaufortain, berceau d'un célèbre fromage. Le Beaufort, une spécialité locale qui aurait très bien pu disparaître dans les années 50 à cause de la construction du barrage de Roselend et de la disparition des alpages. En effet, le 6 mai 1960,  le hameau est noyé et 15 alpages sont engloutis. Suivent 7 années de travaux pour construire un barrage fort de 940 000 mètres cube de béton. Si une partie de la population a fui les lieux, une poignée d'hommes et de femmes va alors s'unir, mutualiser la production de lait. La coopérative laitière de Beaufort est née. Contre toute attente, le fromage fête aujourd'hui les 50 ans de son AOC et le pastoralisme a survécu dans la vallée.
 
Au fil de l'eau : le Doron

Le Léman

Ils sont sur l'eau 365 jours par an, sans relâche. Le Léman comme maison depuis plusieurs générations, nous avons rencontré ces hommes du lac ce matin de printemps. Eric et  Fabien sont face à face, l'un est en France, l'autre en Suisse. Le premier pêche des poissons (3 000 tonnes de perches et 20 tonnes d'ombles chevaliers par an), pendant que le second drague le fond de l'eau et traite 2 000 tonnes de matériaux par jour. 
Au fil de l'eau : le Léman










 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus