VIDEOS. Musiques et chansons de confinement : en Auvergne, les internautes sont très inspirés

En Auvergne, pour s'occuper pendant le confinement lié au coronavirus COVID 19, nombreux sont ceux qui se mettent à la chanson, avec plus ou moins de succès. Que ce soit des reprises ou des compositions, les créations se multiplient sur Internet. Voici un petit aperçu made in Auvergne. 

Emmanuel Charpentier et ses amis musiciens ont fait une reprise du groupe Téléphone, grâce à leurs téléphones portables.
Emmanuel Charpentier et ses amis musiciens ont fait une reprise du groupe Téléphone, grâce à leurs téléphones portables. © FTV
Vous êtes nombreux sur les réseaux sociaux à nous envoyer vos productions musicales : reprises, compositions, orchestre, duo, solo, etc. Le confinement lié au coronavirus COVID 19 inspire beaucoup d’internautes en Auvergne. Voici une petite sélection de ce que l'on trouve sur les réseaux sociaux. 
 

De l'humour en chanson

Il y a d’abord ceux qui veulent faire passer un message avec un peu d’humour. Justine Fontes et Romain Lopes sont originaires de Montluçon, dans l’Allier. 
 
« On s’est demandé ce que ferait Patrick Sébastien pendant le confinement, explique le duo. Du coup, on a voulu faire un hymne en son honneur, c’était spontané ». Habituellement, Justine est étudiante en comédie musicale à Paris et Romain est professeur de musique. « On profite du confinement pour faire quelque chose de créatif, commence Romain. Cela nous permet de nous exprimer ». Justine ajoute : « Avec du recul et un peu de second degré, on voulait faire rire. Cela fait du bien pendant cette période »
Le duo de Montluçon prépare d’autres musiques pour tenir jusqu’à la fin du confinement. 

Dans le même esprit humoristique, il y a Emmanuel Chiona, qui habite dans l’agglomération de Clermont-Ferrand. Il nous a envoyé une parodie d’une chanson célèbre « Le téléphone pleure » de Claude François. Il a même pris la peine de mettre une perruque blonde. L’occasion aussi de passer un message et de rappeler qu’il faut rester chez soi. 
  

Faire passer un message

Chrystelle Pueyo et Marie Taillandier qui habitent Cournon d’Auvergne, voulaient faire rire leurs amis et faire passer un message. « Nous, on allait bien et voilà qu’aujourd’hui on est confinées, le virus nous envahies », sur l'air de « Je l’aime à mourir » de Francis Cabrel. Les deux amies ont trouvé un moyen de s’occuper pendant le confinement. « On n’est pas des musiciennes ni des chanteuses mais on aime bien la musique, du coup on a eu l’idée de faire cette chanson ». 
Pour elles, la musique c'est bon pour le moral et c'est un bon moyen pour se changer les idées « ça met de l’animation parce qu’on n’en a pas en ce moment », explique Chrystelle Pueyo. 
 
Auxiliaire de vie, elle a voulu rendre hommage à ses collègues. Aurélie Loureiro est originaire d’Auvergne. « Je ne voulais pas qu’on nous oublie, et la meilleure manière pour moi de faire passer un message et de m’exprimer, c’est par la musique ». Pour la jeune femme, la musique est une échappatoire au confinement. 
  

Pour tous les goûts

Dans un registre plus sérieux, Fabrice Muller et quelques-uns de ses élèves du conservatoire de Montluçon reprennent « Happy », la chanson de Pharrel Williams. Histoire de donner un peu de bonne humeur pendant ce confinement et de donner envie de danser. 
 
Un autre, Nico Wask a repris en direct toutes les chansons que les internautes lui demandaient. Une performance qu’il a tenu pendant quatre heures sur les réseaux sociaux. 

Pour ceux qui sont un peu plus rap ou hip hop, le groupe auvergnat Metodik a sorti lui aussi un clip confiné en utilisant des téléphones portables pour sa réalisation. 
  
Eux aussi ont utilisé des téléphones portables pour enregistrer une reprise « Un autre monde » de Téléphone. Michel Charpentier est guitariste. Et comme tous les musiciens pendant cette période de confinement, il n’y a pas de répétition. « J’ai proposé à des copains musiciens dans d’autres groupes d’enregistrer ce morceau et ils étaient tous motivés. Cela fait du bien à la tête. A force de regarder les actualités et les réseaux sociaux, il faut lâcher un peu ». Et la chanson choisie « un autre monde » était pour le musicien « appropriée » aux circonstances du confinement et du coronavirus. 
 
Pour ceux qui sont davantage musique classique, et pour s’inspirer une dernière fois avant de se lancer, on écoute et on regarde le travail de l’orchestre d’harmonie de Clermont-Ferrand « Canon pour un orchestre confiné » (d’après le Canon de Pachelbel).
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : envie d'évasion santé société musique culture insolite
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter