Cet article date de plus de 6 ans

La ville de Vienne en Isère a bien été détruite par un séisme... à l'Antiquité

Spécialiste en sismicité historique, Benoît Helly a beaucoup travaillé sur Vienne (Isère). Ses découvertes archéologiques confirment l’hypothèse d'un séisme majeur en 36 ou 37 de notre ère.

Parmi les attraits touristiques de Vienne figurent ses monuments romains. L'un des plus connus: le temple d’Auguste et de Livie. Ici, un mystère intrigue depuis longtemps les historiens. Tous s'accordent sur le fait que les deux tiers du bâtiment se sont effondrés, au Ier siècle, avant une reconstruction dont les traces sont toujours visibles de nos jours.

Voilà des années que les scientifiques se penchent sur l'origine de cet effondrement. Benoît Helly est archéologue, spécialiste en sismicité historique pour la Direction Régionale des Affaires Culturelles Rhône-Alpes. Depuis 4 ans, il travaille sur les monuments de la ville. Il a rassemblé toutes les études archéologiques menées dans la cité. Pour lui, "seul un tremblement de terre massif, en l'an 36 ou 37, au minimum de magnitude 5,5 sur l'échelle de Richter, a pu provoquer des dégâts et des déformations".

Reportage de Renaud Gardette, Dominique Semet & Sophie Villatte
durée de la vidéo: 03 min 04
Le mystère du temple d'Auguste

Benoît Helly est aussi à l'origine d'un dessin devenu célèbre. Dans la bande-dessinée des Voyages d'Alix (Casterman), il a imaginé une représentation de la destruction du temple.


Interrogée, la mairie de Vienne précise que la ville est en zone de risque sismique de niveau 3 (sur une échelle de 5), signifiant un risque modéré, comme une bonne partie de l'Isère. Pour la commune, le même séisme aujourd’hui n'aurait pas forcément le même impact, et ne provoquerait pas forcément les mêmes dégâts. 

Interview de Jean-Yves Curtaud, élu chargé du patrimoine 
durée de la vidéo: 00 min 59
Jean-Yves Curtaud .

Dans la cathédrale Saint-Maurice, un autre séisme a laissé des traces. Marc Jadeau, de la société Mega3Dim, a "scanné", en 3 dimensions, l'intérieur de l'édifice. Avec cette technologie de pointe, la moindre déformation apparaît. Sur une voûte, une croisée d'ogive apparaît comme vrillée. C'est un séisme datant du XVe siècle qui en est à l'origine.

L'étude de la sismicité à Vienne ne fait que commencer, les géologues et les archéologues continuent leurs investigations pour trouver le sens, l'origine, et la dangerosité éventuelle de la faille sismique locale. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sciences séisme recherche