• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Wauquiez : 52% des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes approuvent sa politique

Une majorité des habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes (52%) estiment que l'action menée depuis 2016 par Laurent Wauquiez à la tête de la région "va dans le bon sens". / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Une majorité des habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes (52%) estiment que l'action menée depuis 2016 par Laurent Wauquiez à la tête de la région "va dans le bon sens". / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Une majorité des habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes (52%) estiment que l'action menée depuis 2016 par le président Les Républicains de la Région "va dans le bon sens", selon un sondage publié vendredi 26 avril par l'hebdomadaire La Tribune.
 

Par AFP

En Auvergne-Rhône-Alpes, 52% des habitants approuvent l'action du président de région Laurent Wauquiez, selon un sondage publié vendredi 26 avril par l'hebdomadaire La Tribune. Parmi les personnes interrogées, 5% estiment que l'action régionale du président du parti Les Républicains (LR) va "tout à fait" dans le bon sens et 47% "plutôt" dans le bon sens.
Selon ce sondage réalisé par OpinionWay, une liste de l'actuelle majorité (LR, centristes et DVD) conduite par M. Wauquiez arriverait en tête du premier tour des élections régionales s'il avait lieu ce dimanche, avec 33% des intentions de vote, devant une liste RN emmenée par le conseiller régional Christophe Boudot (17%) et une liste LREM/MoDem emmenée par le député de l'Isère Olivier Véran (16%).

"Trop tôt" pour dire s'il se représentera


L'actuel président du groupe PS à la Région Jean-François Debat est crédité de 10% des intentions de vote et l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas de 8%.
Au second tour, une liste LR/centristes/DVD emmenée par Laurent Wauquiez l'emporterait avec 38% des voix, devant une liste d'union de la gauche (PS, LFI, PCF et EELV, 23%), une liste LREM/MoDem (22%) et une liste RN (17%), selon la même source.
M. Wauquiez, interrogé par La Tribune, estime cependant qu'il est "trop tôt" pour dire s'il se représentera.  "Cela n'a pas de sens de se poser cette question. En politique, beaucoup de choses peuvent arriver sur le court terme. Et quand vous êtes obsédé par votre réélection, vous êtes paralysé par l'idée de plaire. C'est un peu le piège dans lequel le président (de la République, ndlr) est tombé", déclare le président de LR.
Cette enquête a été réalisée en ligne du 9 au 15 avril auprès d'un échantillon de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus, établi selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Interview Kevin Wilson sauveur jeune-fille Valence

Les + Lus